logo abm blanc
FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
       




air_caraibes





Paris > Fort de France A/R en classe équivalent Business (4/01) :


J'ai effectué en famille mon premier long voyage en avion au mois de février. Les Antilles sont déservies depuis décembre 2003 par la compagnie Air Caraibes. J'ai effectué un vol de 10h00 à l'aller (because les vents contraires ?) dans un Airbus A-320. Le service à bord est excellent (punch d'accueil et repas excellent), la gentillesse du personnel identique et le confort agréable. Cet avion dispose de 3 classes. Je ne sais pour quelle raison je me suis retrouvée en classe Caraibes avec "Confort +". J'ai d'ailleurs demandé pour le retour la même classe. Le retour de nuit a été plus rapide (8h00). Je dois souligner aussi, est-ce le savoir faire du pilote ou la qualité de l'avion, mais l'attérissage à Fort de France a été à peine ressenti. Par ailleurs je dois tout de même souligner que nous n'avons pas eu droit au départ ou à l'arrivée par les tunels d'accès à l'aérogare, mais par des transferts en bus sur le tarmac. Au dire du personnel à bord, ces commoditités seraient réservées à la compagnie majoritaire soit Air France,et la récupération des bagages a été un peu longue. En conclusion je souhaite longue vie à cette nouvelle compagnie.
(NELLY.MAILLARD@wanadoo.)



Vols inter -"Antilles françaises" en Eco. (4/01) :


OU COMMENT TRANSFORMER SON VOYAGE DE NOCES EN CAUCHEMARD !

J'ai acheté des billets d'avion inter-îles commercialisés sur la brochure "Voyage de Noces" fournie par Accor Tours. Mon épouse et moi avons acheté des billets en Eco sur Air France pour les trajets Marseille-Paris-Fort de France A/R. Tout c'est bien passé, accueil, respect des horaires et j'ai même pu choisir mon siège. C'est après que ça c'est gâté. Après quelques jours à Fort de France en (Martinique) nous avions prévus 4 jours à Pointe à Pitre (Guadeloupe) et 4 jours à St Martin. Pour cela, nous devions voyager sur Air Caraïbes. Le premier vol qui nous a été vendu devait décoller à 12 h15 de FdF pour PaP. En arrivant à l'aéroport je constate que ce vol n'est pas affiché, me renseigne au comptoir Air Caraïbes qui me confirme que ce vol est supprimé et que nous avons été transféré sur le vol de 11 h00 (heureusement nous étions trés en avance et embarquons immédiatement). Nous profitons pour vérifier la validité des autres vols que nous avions acheté, qui sont confirmés. Quelques jours plus tard nous devons nous envoler de Pointe à Pitre vers St Martin, toujours sur Air Caraïbes (qui a un quasi monopole). Nous arrivons à l'aéroport, faisons la queue à l'embarquement car il n'y a qu'un guichet pour tous les vols de cette compagnie et enfin arrivons à enregistrer mais nous nous voyons refuser en cabine nos bagages à main. Après avoir essayé de négocier, on nous dit que c'est comme ça sinon on ne nous embarquera pas. Il y a beaucoup de monde à l'enregistrement et mon épouse et moi récupérons à la hâte dans nos bagages nos cartes bleues, argent liquide, une pièce d'identité et voucher pour l'hôtel à St Martin. Nous sommes en bermuda et T-shirt car il fait très chaud, refermons et enregistrons nos bagages en soute et allons attendre en salle d'embarquement. Avec plus de deux heures de retard nous décollons. Nous sommes 9 dans un ATR72, les coffres à bagages sont vides ! Arrivés à St Martin Juliana, nous sommes lâchés sur la piste sans assistance et trouvons avec un peu de difficulté la sortie. Nous allons attendre nos bagages sur l'unique tapis de cet aéroport. Après plusieurs dizaines de minutes d'attente, nos bagages ne sont pas là et nous rendons une fois de plus au guichet Air Caraïbes, attendons notre tour pour signaler l'absence de nos bagages. Après plus d'heure et demi d'attente nous remplissons un formulaire "d'irrégularité bagages" et on nous dit de revenir après le dernier vol voir si les bagages ne sont pas arrivés. Personne ne peut nous téléphoner si nos bagages arrivent car il n'ont pas le téléphone à Juliana.

Ca fait longtemps que la navette de l'hôtel est partie (entre 2 h30 de retard et 2 h00 pour rechercher les bagages) et comme il faudra revenir nous louons une voiture. Nous n'avons plus de vêtements, plus appareil photo, plus les médicaments, plus les billets retour, plus d'alliances... de quoi être inquiets. Arrivés à l'hôtel nous téléphonons au siège de la compagnie, envoyons des fax au siège, à l'escale de PaP. Le soir nous retournons à Juliana, le dernier vol a plus de 2 heures de retard mais toujours pas nos bagages. Le personnel au sol est particulièrement désagréable et passe sont temps à remplir des formulaires d'irrégularités bagages, à trouver des places dans des avions surbookés. Alors que nous attendons des précisions au comptoir depuis plus d'une heure, nous voyons le personnel s'en aller par une porte détournée. Plus rien à faire pour ce soir. Nous rentrons.

Le lendemain matin retour à Juliana, toujours la même amabilité du personnel qui me dit qu'il n'y a pas de responsable ni chef d'escale ici, qu'ils ne sont qu'un bureau sous traitant pour cette compagnie. Nous prenons notre voiture et allons à l'agence Air Caraïbes à Marigot (capitale de l'île) après avoir déposé plainte à la gendarmerie. A l'agence, il n'y a pas de responsable et le chef d'escale doit être à Grand Case, l'autre aéroport de l'île, mais personne ne réponds au téléphone. Nous traversons l'île et nous y rendons. Malheureusement le Chef d'Escale est en arrêt maladie mais quelqu'un daigne tout de même envoyer un telex aux autres escales pour rechercher nos bagages. Nous retournons à Juliana voir si nos bagages, espoir, ne seraient pas arrivés entre temps. Rien. Le lendemain est un vendredi et nous devons rentrer le dimanche. Après maints coups de fils avec Pointe à Pitre, Gd Case et être allés à Juliana, je décide de retourner à l'agence car nous n'avons pas de billets retour (dans les bagages). Je suis très déterminé, mais n'arrive pas à rencontrer de responsable. Le personnel de l'agence me dit ne rien pouvoir faire pour moi et je les préviens de ma détermination. Il me faut au minimum des billets retour à défaut de mes bagages et que je ne quitterais pas l'agence sans avoir satisfaction (il est 8 h30). A midi pour nous voir partir, on nous donne 250 Francs pour manger et je m'entends proposer d'aller acheter un maillot de bain. Je prends les 250 Francs mais reste là. Cette agence, par chance héberge aussi Air France qui nous offre deux T- shirts et qui parvient vers 14 h00 à nous avoir gratuitement les duplicatas d'un de nos billets Fort de France-Paris-Marseille; l'autre serait à récupérer à Fort de France au départ. Mais nous n'avons pas de billet pour Fort de France. Impossible d'en acheter d'autres car tous les vols sont surbookés. Vers 16h00, je signale au personnel Air Caraïbes que je ne compte pas quitter leurs bureaux avant d'avoir des duplicatas de mes billets et que j'étais prêt à passer le week-end là ! A ce moment là, les choses s'activent. Mon dossier est retrouvé dans l'informatique, et on a le feu vert pour me faire un papier qui doit me permettre d'embarquer, mais mon vol est annulé et tous les autres surbookés. Quelques minutes plus tard on me donne un telex qui est un laisser embarquer "prioritaire".

Le dimanche nous allons embarquer très tôt, personne ne comprends ce qu'est ce telex (!!!) mais ayant compris qu'il ne fallait pas hésiter à parler fort pour être entendu, nous nous retrouvons en salle d'embarquement pour un vol St Martin - Pointe à Pitre - Fort de France où nous arrivont en retard comme d'habitude dans un avion loin d'être récent; un vieux dornier bien usagé (celui qui c'est crashé quelques semaines plus tard entre St Martin et St Barth). Le reste du parcours sur Air France c'est déroulé sans souci.

Arrivés à Marseille mi-janvier en bermuda et tee shirt, sans bagages, sans les clés de la voiture qui nous attendait au parking, nous sommes rentrés chez nous (100 km env.). Là, sans les clés nous avons du faire intervenir un serrurier en urgence pour entrer...

Si vous devez voyager dans les Caraïbes je ne pourrais conseiller cette compagnie, Air Caraïbes, qu'a mon pire ennemi. Choisissez le bateau pour vos traversées inter-îles c'est plus lent mais grâce à leur ponctualité on arrive avant les avions (et c'est moins cher), ou louez un petit avion avec son pilote pour aller ou vous voulez quand vous voulez. Les Caraïbes, il parait que c'est magnifique, moi je connais le locaux et l'incompétence, le je m'en foutisme d'Air Caraïbes, la vétusté des appareils d'Air Caraïbes. J'aimerais retourner dans les Caraïbes pour les visiter enfin, mais pour revoler sur cette compagnie, jamais. Nota, mes bagages ont été retrouvés 9 jours plus tard à St Martin. J'ai écrit à cette compagnie qui n'a pas daigné répondre, j'ai re-écrit à son PDG en recommandé toujours rien. J'ai mis le dossier dans les mains du COMUTA et de la DGAC, mais pour l'instant ils n'ont rien eu non plus.
(vincent.gregoire@wanadoo.)




Derniers adhérents en ligne

msantambien   dwagner   daruelle   gigobert   maletourneau   andore   beduval   lolesire   adhabm   ffeugeas   albrousse   phlautridou   jrevertegat   bebenoist   cgoubeau  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public