logo abm blanc
0
Panier
Votre panier est vide.
FacebookTwitterFeed
       

Croisières


L'autre option en matière de croisières. Et au final une expérience globalement moins onéreuse sur des bateaux plus petits avec moins de passagers, des séjours souvent plus courts pour souvent aussi une finalité différente.
Là, le but premier n'est plus de profiter d'abord des animations et de la vie à bord (quoique...), mais plutôt de découvrir au fil des fleuves et des rivières (voire le long des côtes) un autre aspect des régions traversées. Bref, en quelque sorte de voyager.

Comment et avec qui ?

Dans le cadre de croisières en cabines d'au moins quelques jours.

Bateau, cabines, "animations à bord"


Même si à l'occasion on peut retrouver des bâtiments d'un certain tonnage pouvant embarquer plus de mille personnes (Amazonie, fjords norvégiens...), les limites de taille imposées par les fleuves font que souvent ceux-ci accueillent rarement plus de 200 personnes, voire beaucoup moins lorsqu'il s'agit de croisières de luxe ou de petites rivières. Donc, des bateaux encore à tailles humaines ne dépassant pas les 100/120 mètres, pour 5 ou 6 ponts maxi, et 30 km/h en vitesse de pointe.
Avantages : souvent à la clé des bateaux de caractère (même si l'on trouve aussi un peut n'importe quoi comme navires) et l'impression d'être plus proche de l'eau à tous les sens du terme. Egalement la possibilité, du moins en théorie, d'avoir plus d'escales au programme.
Inconvénient pour les amateurs du genre, bien moins d'équipements de loisirs et de services à bord pour des cabines standard sur certains bateaux plus proches de celles des voiliers.

Compagnies et navires

A voir par zones géographiques dans le chapitre "Où, quand, combien".

Tarifs

Comme déjà dit, les tarifs des croisières fluviales sont dans l'ensemble moins élevés que ceux des balades en pleine mer. Avec cependant quelques nuances.
Il est vrai que l'on découvrira souvent des offres entre 45 à 120 € par jour hors préacheminement. Dans cette gamme de prix on retrouvera d'abord des croisières sur les fleuves français et européens ou sur des bateaux "quelconques" un peu partout dans le monde. Egalement, des croisières comme le Nil où existe un large concurrence.
Aux alentours de 150 €/jour ce sera les mêmes que précédemment mais pour des conditions plus luxueuses, des navires moins chargés, ou encore des offres restreintes à connotation souvent "exotiques" comme les fleuves de Chine ou l'Amazonie, voire les Grands lacs US.
Au delà, on tapera alors généralement dans le grand luxe ou l'on retombera à l'occasion sur des gros paquebots remontant les embouchures de l'Amazone ou de l'Orénoque.
Bien entendu, en haute saison, toutes ces gammes de prix peuvent subir quelques hausses. Comme en mer, il existe aussi des croisières fluviales thématiques.

Où, quand et combien ?

Fleuves et canaux du monde

Ou tout du moins les principaux sur lesquels naviguent des bateaux de croisières :
. Amazone (Amazonie)
. Canal du Midi (France)
. Colorado (USA)
. Danube (Europe de l'Est)
. Elbe (Europe centrale)
. Gange (Inde)
. Irrawaddy (Birmanie)
. Mékong (Asie du Sud-est)
. Mississippi (USA)
. Neva (Russie)
. Niger (Afrique de l'Ouest)
. Nil (Egypte)
. Orénoque (Venezuela)
. (Italie)
. Rhin (Allemagne)
. Rhône (France)
.
Saint Laurent (Canada)
. Seine (France)
. Volga (Russie)
. Yang Tsé Kiang (Chine)
. Yukon (Canada/Alaska)

L'Europe

Pas loin, pas cher, l'espace d'un week-end ou d'une semaine entre avril et octobre, la plupart des canaux et fleuves français ou européens offrent des possibilités de croisières.

→ France

Le Rhône, la Seine et le Canal du Midi disposent ainsi de pas mal de choix au niveau national pour des balades sympas, en petits bateaux ou péniches aménagées, à des coûts très abordables (à partir de 45 €/jour).

→ Allemagne


C'est le pays des croisières fluviales. Outre accessoirement l'Elbe, le Rhin et sa vallée est devenu un incontournable à faire, en quatre ou huit jours en général, sur des bateaux confortables de 100 à 200 personnes. Question prix, comptez de 75 à 120 €/jour en moyenne. A signaler que depuis le Rhin on peut rejoindre le Danube, via le canal Main-Danube, et faire ainsi un intéressant périple fluvial de 3 semaines environ de Rotterdam à la Mer Noire.

→ Europe de l'Est


Deux circuits se partagent le marché français des croisières fluviales dans les pays de l'Est : le Danube, et le combiné Neva-Volga. A faire entre avril et septembre pour en gros 90 à 120 €/jour pour les formules les plus confortables.
Avec ses 2 860 km le Danube est le plus long fleuve d'Europe. Né en Allemagne, il se jette dans la Mer Noire après avoir traversé ou longé 5 pays. Plusieurs types de croisières y sont proposés, de l'espace d'un week-end (Vienne-Budapest) à 8 ou 10 jours pour des périples plus longs mais qui ne vont toutefois qu'assez rarement jusqu'à la Mer Noire, avec des bateaux classiques ou au contraire de luxe. Depuis le Danube, possibilité de rejoindre le Rhin.
Autre croisière intéressante, celle permettant de relier, en 8 ou 12 jours, St Petersbourg à Moscou via les fleuves, lacs et canaux de Russie.

→ Ailleurs

Des possibilités dans un peu tous les autres pays au niveau des canaux et rivières dont entre autres l'Italie du Pô, ou la Suède du Göta Canal. Malgré tout, ces offres n'apparaissent qu'assez rarement dans les programmes des agences françaises; donc à voir sur place.

◊ En complément
Voyagistes et compagnies
. Le boat : leader de la location fluviale en Europe: plus de 1000 bateaux, 8 pays et 45 bases de départ, plus de 250 itinéraires.
. CroisiEurope : le N1 en Europe et du choix sur différents fleuves européens (plus la Chine) avec des bateaux un peu moins gros que les autres.
. Locaboat : des pénichettes sur les canaux et rivières de France, d'Allemagne, de Hollande et d'Irlande.

Offres par croisières
. Danube et Rhin.
. Rhône et Seine.

Divers
. Le Danube en radeau : la descente du Danube en radeau par trois étudiants.
. Croisières sur la Volga : récit et infos de voyageur.
. VNF : Voies Naviguables de France


Les fjords et l'Express Côtier

Au delà des nombreuses croisières maritimes qui vous mèneront le long des côtes norvégiennes, la possibilité également de se balader et de pénétrer facilement à l'intérieur des fjords de Norvège, en été, à bord de bateaux de dimensions réduites. C'est ce qui est programmé par de nombreuses agences qui d'ailleurs couplent quasiment toujours ces croisières avec des circuits terrestres traditionnels. Mais il est vrai aussi que celles-ci ne dépassent que très rarement les deux ou trois jours. A signaler que l'on peut organiser facilement soi-même des croisières similaires ou presque en utilisant les divers ferries qui circulent dans la région des fjords.
Quant à l'Express côtier, même s'il navigue en mer, son cabotage peut d'une certaine façon le rapprocher de la croisière fluviale. Depuis plus d'un siècle, il relie à l'année Bergen (sud) à Kirkenes (extrême nord) en 11 jours A/R et 35 escales sur des bateaux pouvant accueillir de 200 à 500 personnes. Largement programmé par les agences dans sa totalité ou de simples tronçons, les tarifs s'échelonnent selon les périodes de 100 à 1 50 €/jour (incluant l'aérien) pour les formules "organisées". Aucun problème pour organiser également soi-même son périple.

◊ En complément
.
L'Express côtier : le site de la célèbre ligne.

Le Nil

"LE" grand classique de la croisière fluviale au programme de la plupart des agences de voyages. Avec 250 embarcations à vocation touristique y circulant, on a donc un large choix à tous niveaux, de la taille et du confort des bateaux au nombre de passagers embarqués en passant par la durée (en général de 5 à 7 jours) et bien sûr les prix. Pour ces derniers, certains voyagistes n'hésitent pas à brader (nombreuses promos), et l'on peut même trouver parfois des offres à 38 €/jour. A signaler que pour le Nil, on peut aussi attendre d'être sur place pour choisir sa croisière.

◊ En complément
.
Nil : Offres et tarifs des croisières sur le Nil.

L'Amérique du Nord


Principale croisière fluviale estivales d'Amérique du Nord : la remontée du Saint Laurent jusqu'aux Grands Lacs (Chicago) avec souvent de gros paquebots partis généralement des Caraïbes ou de Floride. Donc, évidemment, des prix en rapport pour des durées d'une, voire deux semaines selon les formules. Toutefois, localement, il est possible de trouver des navires plus petits proposés à moindres coûts.
Bien différentes sont les croisières sur le Mississippi parfois au programme des agences de voyages avec des départs notamment de Louisiane. Là, les paquebots sont généralement remplacés par des bateaux à aube plus ou moins d'époque pouvant accueillir de 200 à 450 passagers en moyenne le temps d'un week-end aussi bien que d'une quinzaine.
Enfin, la croisière de cabotage le long des côtes permet des virées en Alaska et occasionnellement dans la baie d'Hudson au Canada ou sur les côtes du Groenland pour le plus souvent une à deux semaines (pour info ce même genre de cabotage existe aussi en Patagonie chilienne) et des tarifs qui tournent en gros aux alentours de 150 €/jour.

L'Amazone et l'Orénoque


L'Amazone, et dans une bien moindre mesure les abords de l'Orénoque, accueillent des bateaux de croisières... et vu les dimensions de leurs embouchures pas forcément que des petits. C'est ainsi qu'on retrouve, la plupart du temps au départ des Caraïbes, des paquebots effectuant à quelques dates la remonté de ces fleuves. Pas jusqu'à leurs sources bien sûr, mais au moins jusqu'à Manaus pour ce qui est de l'Amazone. Question prix, on retombe évidemment alors dans la fourchette des croisières en paquebots (150 €/jour minimum) à cause des caractéristiques des navire et, de plus, du côté "exotique-aventure" de la balade. Avec des bateaux plus petits, quelques voyagistes proposent en complément des remontés plus en amont pour l'Amazone avec principalement des trajets Manaus-Iquitos (Pérou). Là aussi comptez au moins 150 à 230 €/jour du fait de l'offre relativement limitée et il est vrai de la qualité des embarcations.
A signaler que dans un cadre totalement différent, et aussi il est vrai beaucoup moins de confort, le coût d'une seule journée de ces croisière entre Belem et Manaus ou Manaus et Iquitos revient globalement à un prix identique que la totalité de ces mêmes trajets en cabine dans l'un des petits bateaux locaux qui sillonnent le fleuve... soit un rapport d'environ de 1 à 10.

→ En complément
.
"Amazonie" : la page d'abm.fr consacrée à la forêt, mais aussi aussi au fleuve Amazone avec des adresses de compagnies de navigation locales.

Ailleurs...
 
Par définition, on pourrait dire que presque n'importe quel fleuve peut permettre une croisière. Et il est vrai que dans nombre de pays des agences locales organisent, avec des moyens divers, ce type de prestation. Très rarement vendues au dehors du pays, ces croisières sont donc généralement à découvrir sur place.
Cependant, pour ceux qui cherchent à sortir des sentiers battus, il existe une agence française excellente en ce domaine : Fleuves du Monde. Avec eux, la possibilité de naviguer en Inde sur le Gange, au Laos sur le Mékong, en Birmanie sur l'Irrawady, en Afrique sur l'Oubangui et le Niger, sur les rios amazoniens ou encore en Papouasie-Nouvelle Guinée. Mais attention rien à voir avec la croisière classique. Ici, il s'agit toujours de petites embarcations, souvent de type local, faites pour une dizaine de personnes maxi. Et outre le plaisir de naviguer, le but premier est de découvrir l'environnement naturel et humain qui borde les fleuves, d'où des séjours prolongés à terre et l'emploi parfois d'autres modes de transports pour partir à la découverte. Comptez en gros de 60 à 120 €/jour selon les destinations.

S'il est bien quelque chose qui se rapproche de la croisière traditionnelle, tant dans le type de bateau que les équipements et services à bord, ce sont bien les ferries.

Ferries ou bateaux de croisières ?

Afin de se démarquer de l'avion et de sa concurrence, les ferries ont bénéficié ces dernières années d'une certaine mutation, du moins en Europe. Au delà de transporter simplement des passagers et des véhicules d'un port à un autre, les plus gros d'entre eux pour les traversées d'au moins une ou deux nuits ont ainsi transformé leurs aménagements afin de proposer des cabines parfois luxueuses, des espaces bars, restaurants, casino, cinéma, piscine, plus des boutiques en tous genres.
Sans oublier des traversées thématiques ou des formules incluant des séjours à terre. Le tout ressemblant étrangement à ce que l'on retrouve sur nombre de paquebots avec de plus l'avantage qu'en ferries tout demeure optionnel et donc plus accessible à toutes les bourses.Bref, en associant plusieurs lignes existantes, on pourra obtenir des alternatives plus ou moins économiques aux bateaux de croisières traditionnels sur des parcours parfois quasi-identiques.

Trajets possibles et prix :

C'est sur la Méditerranée, la Baltique et la Mer du Nord que l'on pourra "créer" le plus facilement sa croisière en associant diverses lignes de ferries (mais parcours terrestres parfois obligatoires). C'est en été qu'il sera le plus facile de constituer un parcours grâce au nombre et à la diversité de rotations possibles; le tout évidemment pour un peu plus cher qu'en basse saison.Question prix justement, la différence avec les croisières se fait essentiellement au niveau de l'hébergement.
A savoir que l'on peut aussi bien opter pour une cabine luxueuse, une "normale", parfois aussi un dortoir, ou simplement un siège en classe pont, voire même pour ceux qui circulent avec leur caravane ou camping-car une option "camping".Pour une cabine standard comptez en gros deux fois moins par jour de mer que sur un paquebot (même en rajoutant les repas et quelques prestations on s'y retrouve) et trois à quatre fois moins cher si vous vous contentez d'un siège pont (mais c'est vrai que là on s'éloigne un peu de la formule croisière).

Trajets :

. Exemples de trajets en Méditerranée (détails)

- Méditerranée Ouest :
Sud-est de la France / Corse / Sardaigne / Naples / Sicile / Malte / Tunis / Marseille.

- Méditerranée Ouest :
Sète / Nord du Maroc / Sud de l'Espagne / Baléares / Sète (ou Barcelone / Gênes... et possibilité d'embrayer sur d'autres circuits au départ de Gênes).

- Méditerranée Est :
De Venise ou l'Italie du Sud-est / Turquie côte Ouest (terrestre) côte Sud / Chypre / Rhodes / Crête / îles grecques / Athènes / Patras (Gr.) / côte Sud-est italienne...puis retour vers le Sud-est de la France/Gênes au départ de Sicile ou côte croate / Italie côte Nord-est (terrestre) côte Nord-ouest / Corse / Sud-est de la France.

. Exemples de trajets en Baltique, Mer du Nord et Manche (détails)

- Baltique :
France / Sud-est de l'Angleterre / Allemagne du Nord / St Pétersbourg / Finlande / Estonie / Suède / Pologne / Sud de la Suède / Danemark / Allemagne du Nord / Sud-est de l'Angleterre / France.
A signaler que depuis St Petersbourg il est possible de rejoindre Moscou par la Volga.

- Mer du Nord :
Brugges (Bel.) / Ecosse / Shetlands / Islande / Féroé / Norvège / Danemark / Sud-est de l'Angleterre / France.Avec option depuis le Danemark d'enchaîner sur le circuit Baltique.

- Manche :
Cherbourg / Irlande / Ouest de l'Angleterre / îles anglo-normandes / Cherbourg.Option avec Irlande / Ecosse et la possibilité d'enchaîner sur le trajet en Mer du Nord.

Une douzaine de (grosses) compagnies de navigations truste une large partie du marché des croisières.
Un descriptif complet des navires et prestations est toujours disponible sur les sites des compagnies.

. Carnival
Le leader mondial (américain) du secteur et beaucoup de croisières dans les Caraibes ou l'Amérique Centrale et du Nord, plus la Méditerranée. En tout une bonne vingtaine de (gros) paquebots.

. Celibrity Cruise
Gros croisièriste américain travaillant majoritairement sur les Amériques, les Caraïbes et le Pacifique (plus un peu en Europe) avec une douzaine de navire et une clientèle d'abord anglo-saxonne.

. Costa Croisières
Société italo-américaine de croisières (la plus grande d'Europe) travaillant en Méditerranée, en Europe du Nord, aux Caraïbes, en Amérique Centrale et du Sud, à Dubaï et en Extrême-Orient. Une quinzaine de gros paquebots (et d'autres à venir) en opération. Costa est aussi l'un des leaders du marché francophone.

. Cunard Line
A peine trois paquebots mais aussi les plus connus avec notamment le Queen Mary II. Des traversées de l'Atlantique et des croisières diverses programmées sur les navires de prestiges de cette société anglo-américaine.

. Hurtigruten
LE spécialiste du Grand Nord et de l'Antarctique en matière de croisières. Une douzaine de petits navires navigant au Groënland, Spitzberg, Antarctique, plus le célèbre Express Côtier de Norvège.

. Louis Cruises
Compagnie chypriote de 13 navires, d'une capacité de 1 000/1 500 passagers maxi, opérant en Méditerranée pour un public européen, entre autres français.

. MSC Croisières
Croisièriste italien disposant de 8 navires croisant en Méditerranée, Europe du Nord, en Transatlantique, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, plus dans l'Océan Indien.

. Norvegian Cruise Line
Troisième groupe mondial de croisières pour cette société norvégienne travaillant avec une quinzaine de paquebots (et une grosse clientèle anglophone) majoritairement sur les Amériques, les Caraibes ainsi que la Baltique et l'Ouest de la Méditerranée.

. Princess Cruises
En tout 17 gros paquebots sillonnent les mers du monde (hors Afrique) pour le compte de cette société américaine.

. Royal Caribbean
Une bonne vingtaine de paquebots sillonnent toutes les mers du monde pour la Royal Caribbean qui demeure l'un des plus importants croisièristes au monde (avec aussi l'un des réseaux les plus vastes).

. Star Clippers
Trois superbes bateaux à voiles basés à Monaco n'accueillant pas plus de 250 clients pour des croisières dans les Caraïbes, en Polynésie, l'Océan Indien, au large de la Thailande et en Méditerranée.

. Windstar
Pour le amateurs de croisières luxueuses sur de superbes bateaux à voiles transportant juste quelques centaines de passagers. Essentiellement de petites croisières dans les Caraibes, l'Amérique Centrale et la Méditerranée.

. Autres compagnies

Descriptifs à voir sur le site "Partir en croisières".

A qui s'adresser :

. Voyagistes spécialisés :

Comme toujours mieux vaut privilégier les spécialistes, même si de plus en plus d'agences incluent la croisière à leur programme.

- AB Croisières : Pas mal de choses sur les possibilités dans toutes les mers du monde. Egalement des infos intéressantes sur le monde des croisières (magazine, forum, descriptif de bateau, etc).

- La Boutique des croisières : Un grand spécialiste et à la clé plus de 200 croisières en tous genres programmées. Sur leur site la visite virtuelle d'un bateau, et surtout un moteur de recherche de croisières très complet.

- Croisiere.Net : Près de 3 000 départs de croisières par an, en partenariat avec la plupart des compagnies de croisières européennes et américaines. Descriptifs des bateaux et infos diverses également disponibles.

- Croisiere Sélection : Tout type de bateaux (paquebot, voilier, péniche, yacht, etc) couvrant toutes les destinations maritimes et fluviales

- 123 Croisieres : 3 000 croisières sur les mers et fleuves du monde.

. Guides de voyages (et magazine) :

. Guides en français :

- Ouvrages généraux :
Quelques ouvrages-guides "généralistes" existent plus ou moins. Le plus souvent, ils proposent une approche pratique - et historique - de la croisière avant de faire du remplissage sur les escales possibles avec des infos sommaires. Bref, si la première partie présente un intérêt, la seconde n'en offre par contre généralement aucune.
A signaler toutefois en parallèle, chez Balland, un "Partir sur les grands voiliers" (23 €).

- Guide destination :
"Croisières dans les Caraïbes" chez Ulysse.

. Guides en anglais :

Evidemment plus de choses (cf. liste), ne serait ce que parce que les américains sont de grands consommateurs de croisières. Au delà d'ouvrages un peu similaires aux francophones, certaines collections proposent des titres consacrés aux croisières dans une zone géographique particulière.

- Guides Thomas Cook :
Plusieurs titres dont "Cruises" (général) et une série "cruising around..." (Alaska, the caribbean, the mediterranean).

- Frommer's :
Un peu la même chose pour une sous-collection comprenant notamment un "Guide to cruise", "Carribean cruises and ports", "Scandinavia", "Virgin Islands".

- Lonely Planet :
Pas d'ouvrages sur les croisières, mais une sous-collection "Diving and snorkelling" (plongée) comprenant pas mal de titres pouvant toujours être intéressants en croisière.

- Autres :
A signaler d'autres éditeurs, notamment US, proposant des guides divers que l'on pourra toujours trouver au hasard des librairies de voyages.

. Magazine

- "Partir en croisières" :
Trimestriel - Prix : 6,10 €.Magazine thématique consacré aux croisières de tous types et sur toutes les mers du monde, avec aussi des articles, des reportages et des infos pratiques sur ce que l'on peut découvrir aux escales.

En vrac sur le web :

. Yahoo : annuaire des sites francophones
consacrés aux croisières.
. Index des paquebots :
avec descriptifs des navires actuels ou d'autrefois.
. Croisière dans les Caraïbes :
comment choisir (vidéo)
. Affiches : paquebots et vapeurs.
. Paquebots du futur" : galeries marchandes,
amphithéâtre, spas, complexes sportifs,
marina, héliport, casino...
Visite des gigantesques navires de croisière
 qui prendront la mer d'ici 2015.
. Titanic : l'histoire du bateau.
. Queen Mary 2 : LE transatlantique de luxe.
. Le Norway : ou l'ex-France désormais démoli.
. Cyber-croisières : annuaire des cyber-cafés
sur les bateaux de croisière.

 

On le rappelle, le choix est maintenant devenu vaste en matière de croisières.
On peut retrouver facilement toutes les croisières dont nous parlons ci-dessous, avec leurs dates et leurs prix, sur les sites des agences spécialisées.

Où et quand ?

. Où partir ?

En matière de croisières, on peut aller désormais sur toutes les mers du monde en paquebot. Mais pas n'importe quand.
En effet les choix sont d'abord fonction des conditions climatiques, ce qui fait qu'un bateau pourra être à tel endroit en été et dans tel autre en hiver. Précision importante, votre croisière ne vous embarquera jamais ou presque au port le plus proche de chez-vous. En effet, les navires se contentent de faire simplement des circuits dans leur zone spécifique de croisière, et c'est donc aux croisièristes à se rendre sur place (une prestation évidemment prévue par les agences, quoique pas toujours mentionnée dans leurs prix "de base").

. Quand partir ?

Pour des possibilités à l'année on trouvera les croisières dans les Caraïbes (malgré un climat moins favorable l'été), l'Océan Indien (peu de choix toutefois entre mars et octobre), le Pacifique et le pourtour de l'Asie; quitte à que selon les périodes les circuits se déplacent un peu à l'intérieur d'une même zone.
Pour les mers les plus au nord (Baltique, Atlantique Nord...), les possibilités courent en gros de mai à septembre et même un peu moins pour l'Alaska. Elles commencent dès avril jusqu'en octobre-novembre pour les croisières en Méditerranée et accessoirement les transatlantiques.Enfin, tout ce qui concerne l'Amérique du Sud et l'Antarctique est programmé lors de l'été austral, d'octobre à mars.

. Mers et océans

Les principales mers ou océans sur lesquels naviguent des bateaux de croisières :

. Adriatique
. Atlantique
. Baltique
. Caraïbes
. Golfe de Thailande
. Golfe du Mexique
. Manche
. Méditerranée
. Mer de Chine
. Mer de Corail
. Mer de Norvège
. Mer du Nord
. Mer Egée
. Mer Noire
. Mer Rouge
. Océan Indien
. Pacifique

Escales courantes et ports d'embarquement

. Méditerranée

C'est la zone privilégiée des européens, et notamment des français, pour des croisières couvrant aussi bien l'ensemble qu'une seule portion de celle-ci. Parmi les (nombreux) arrêts classiques on retrouvera : Barcelone, les Baléares, Venise, la Sicile, Tunis, Athènes, les îles grecques, Istanbul, Alexandrie... Parfois les formules débordent un peu dans l'Atlantique avec des escales aux Canaries, le Maroc ou Madère. Ponctuellement aussi des prolongement sur la Mer Noire au delà d'Istanbul.
Quant aux ports de départ, du moins ceux les plus couramment proposés aux français, on retrouve d'abord Gênes, Nice, Marseille, Athènes et parfois Venise.
A signaler qu'en combinant divers ferries on peut obtenir aussi des circuits intéressant assez similaires sur bien des point à ceux des croisières.

. Baltique et Atlantique Nord

Deux zones pas mal fréquentées par les français et nombre d'européens. Principales escales : St Petersburg, les ports baltes et les capitales scandinaves pour la Baltique; ou encore l'Ecosse, les Shetlands, les Féroé, l'Islande, les Spitzberg et ponctuellement la côte groenlandaise pour les croisières nordiques. En parallèle, à signaler les croisières le long des fjords norvégiens jusqu'au Cap Nord.
Hormis pour ces dernières qui partent souvent de Norvège, les autres peuvent être proposées depuis les ports de la Manche (dont Le Havre), Amsterdam, la côte sud-est d'Angleterre, voire plus rarement Copenhague.

. Caraïbes

Première zone de croisière au monde et un grand classique pour les américains, même si le marché français y a fait depuis longtemps son apparition. Un peu toute les îles possibles (moins souvent Cuba; boycott américain oblige !) et la Floride, mais aussi assez facilement Carthagène en Colombie et principalement la côte bétonnée de Cancun au Mexique pour ce qui est de l'Amérique centrale. A signaler les prolongements possibles, notamment avec des croisières US, en direction de la côte Pacifique du Mexique et de la Californie; le tout via le Canal de Panama.Hormis pour les croisières franco-françaises au départ de Martinique et Guadeloupe, la plupart partent de Floride dont Miami.

. Côtes est des USA et Canada

Quelques possibilités qui remontent souvent des Caraïbes ou de Floride vers le nord jusqu'à atteindre parfois Montréal et les Grands Lacs via New York et ensuite le St Laurent. Essentiellement une clientèle anglo-saxonne.

. Alaska

Là aussi beaucoup d'anglophones pour des croisières estivales souvent au départ de Vancouver (Canada) et ponctuellement la Californie.

. Pacifique

D'abord la Polynésie au départ de Tahiti pour les francophones (et de plus en plus les américains), mais aussi un peu toutes les autres îles ou archipels, et en partie l'Australie et la Nouvelle Zélande, pour les autres.

. Asie

Clientèle d'abord anglophone et pas mal de choses au départ de Singapour ou accessoirement Hong-Hong vers, selon, les côtes malaises, Phuket, les îles indonésiennes avec prolongement occasionnel dans le Pacifique. Quelques croisières également autour de l'Inde du Sud.

. Océan Indien

Des circuits qui passent le plus souvent par les plages du Kenya, Zanzibar, les Seychelles, Maurice, souvent la Réunion et la côte sud-africaine, plus principalement Diego et Nossy Bé à Madagascar.

. Amérique du Sud

Clientèle plutôt anglo-saxonne pour de nombreuses croisières qui incluent principalement Bahia, Rio, et surtout le trajet Buenos-Aires/Santiago via le Cap Horn. Généralement c'est au départ d'Argentine que l'on trouve les croisières vers l'Antarctique.

. Transatlantique

Clientèle assez cosmopolite sur ces transatlantiques pour des traversées entre les USA (New York, Miami) et souvent l'Italie (Gênes) avec des escales possibles au Bahamas et aux Caraïbes plus en Espagne. Egalement le célèbre Queen Mary 2 (et aussi à partir de 2012 un nouveau Queen Elizabeth) qui fait la traversée en 5 jours entre Southampton (ou Cherbourg) et New York dans un décor des plus luxueux (pour 1 500/2 000 € mini). A signaler que la majorité des formules comporte un aller en bateau et un retour en avion.

. En plus...
A signaler les croisières thématiques (musicales, culturelles, gastronomiques... et même Disney) où là la région et l'époque restent tout à fait variables.

Durée
 
Une croisière sous-entend un minimum de quelques jours. Schématiquement, quatre types de durées sont programmées par les agences.

. Trois ou quatre jours ou encore un week-end prolongé

Evidemment on ne va pas très loin et l'on se contente généralement d'un bout de Méditerranée, d'Océan Indien ou de Caraïbes. Avec un ou deux jours de plus, c'est aussi le temps nécessaire pour une traversée transatlantique. De l'avis général, c'est la durée conseillée pour un baptême, histoire de voir si la formule correspond réellement à ses envies. Enfin, c'est aussi une prestation que l'on peut inclure facilement dans un voyage "terrestre" plus long.
. Une semaine ou sept à dix joursC'est ce qui est le plus souvent proposé et qui correspond à priori à la demande d'une large majorité de personnes. C'est aussi une bonne durée pour "apprécier" pleinement l'expérience d'une croisière.
. Deux semainesCorrespond généralement à un circuit complet à l'intérieur d'une zone géographique; tour de la Méditerranée, des Caraïbes, etc. Dans ce cas, le nombre et la durée des escales y sont aussi plus importants.
. Au delàCe sont des tours du monde ou de larges découvertes de régions qui s'adressent d'abord à des passionnés (qui ont aussi il est vrai certains moyens). Toutefois, pour ces longues croisières, il est tout à fait possible la plupart du temps de ne prendre qu'un seul tronçon.


Au niveau prix

. Pour un ordre d'idée

Concurrence oblige, les prix des croisières ont bien baissé depuis quelques années. Et vu l'engouement récent des croisières, il peut être utile de réserver à l'avance pour les départs en haute saison.

- Variations :

On le rappelle, en matière de prix tout est d'abord fonction du choix de la cabine (luxe ou moins luxe), du type de bateau (gros ou moins gros, de caractère ou plus classique), de la saison (comme toujours évitez la haute) et de la durée (tarif/jour moins cher avec celle-ci).Comme partout, il existe bien sûr des tarifs préférentiels (enfants, jeunes, couple, groupe, voyage de noce, etc), des promotions en tous genres, des réductions aux clients fidèles, et bien sûr des tarifs haute, demi et basse saison. Sans oublier qu'une cabine pour trois ou quatre sera toujours moins chère qu'une double, voire permettra des gratuités si les enfants dorment avec les parents.

- Comparaisons :

A l'évidence aussi, lorsque vous cherchez la meilleure croisière, comparez ce qui est comparable en tenant compte, outre du type bateau et des prestations prévues, de ce qui est compris ou pas dans le prix (sans oublier les pourboires, taxes portuaires de débarquement aux escales et autres suppléments) ainsi que des conditions et coûts d'acheminement jusqu'au port d'embarquement.
Une fois que l'on a justement retranché ce dernier poste, l'avantage est que l'on peut plus facilement comparer les offres des uns et des autres; les tarifs correspondant alors aux seules prestations à bord. A ce sujet, comptez en gros de 150 € par jour en cabine standard (sans le préacheminement donc) pour des croisières "grand public" d'une semaine (durée moyenne) selon les époques et les quelques particularités des uns et des autres. Quant aux croisières de luxe, ou sur des bateaux de caractère, pas vraiment de limites même si déjà à partir de 300 €/jour on commence à avoir quelque chose de bien.
Dernier point, si le budget global d'une croisière semble élevé, il ne faut pas oublier non plus qu'il correspond à du "tout compris". Donc, quitte à le comparer avec d'autres prestations touristiques, autant le faire avec les séjours en club.




Derniers adhérents en ligne

marardon   adhabm   sabonbois   odechailler   opaugam   rdemougin   grperra   catherine   brtanguy   andupont   dabarreteau   anverdier   hemadelaine   agiudicelli   lgilbert  
Copyright © 2017 Aventure du Bout du Monde - Le site de vos voyages - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public