You have no items in your shopping cart.

E-mailImprimerExport ICS

Visioconférence Traversée des grands espaces des Amériques septentrionales

Titre:
Visioconférence Traversée des grands espaces des Amériques septentrionales
Date:
mardi 19 septembre 2023, 19:00 h
Lieu:
En ligne
Catégorie:
Réunion préparation voyage
Visioconférence Traversée des grands espaces des Amériques septentrionales

Description

avec Frédéric Barbier

Le départ a eu lieu de Dégagnac, en France, jusque l'aéroport de Roissy, dans l'agglomération parisienne. Puis, à Montréal (Québec, Canada), une fois le vélo récupéré, la route de la traversée des Amériques a pris la direction de New York puis Washington; s'ensuite une traversée du Blue Ridge et des Monts Appalaches par la jolie Blue Ridge Parkway (sur environ 800 km) et il fallut encore quelques kilomètres pour rejoindre le Mississipi à Memphis.

Ensuite, c'est une traversée des grandes plaines du centre des Amériques pour arriver sur des hauts plateaux, à quelques 1500-2000 m d'altitude, désertiques, de l'Arizona et du Nouveau Mexique, jusque Las Vegas, où la route redescend encore dans des vallées toujours aussi arides (dunes, déserts de sel dans la Death Valley...). Enfin, le parcours vers la côte pacifique s'achève en arrivant à San Francisco, une jolie ville où j'ai pu me reposer chez de bons amis.

De San Francisco, la route continua vers l'est en direction de Yosemite puis vers le nord pour rejoindre Portland, Victoria et Vancouver (après différents passages par des sommets entre 2500 et 3000 m dans le massif des Rocheuses). Plusieurs sommets durent d'ailleurs être évités, même fin mai, à cause de leur enneigement !

Après Vancouver, la route recommença à se diriger vers l'est jusque Calgary, après un petit détour par les jolis parcs de Jasper et de Banff, en empruntant la route des Glaciers, magnifique ! De Calgary, descente vers le sud pour rejoindre Yellowstone (où il y avait plus de neige...au mois de juin qu'à Montréal au mois de mars), puis traversée du Wyoming, du sud- Dakota, de l'Idoha, et du Wisconsin, à grande vitesse et par de grandes distances grâce à un vent souvent favorable (de l'ouest) et à des jours de plus en plus longs pour rejoindre, plus à l'est, le Canada, entre le Michigan et l'Ontario, afin de se diriger vers Niagara Falls, Toronto, et Montréal.

Une fois à Montréal, grâce au vent qui m'a permis d'effectuer de grandes distances dans des contrées peu habitées des USA, il restait encore une bonne quinzaine de jours avant de reprendre l'avion à l'aéroport de Turdeau (à Montréal, le 15juillet). Il fut donc décidé de retourner aux USA par le New Hampshire et le Maine puis de repasser encore une fois au Canada, par la Nouvelle Ecosse (la Nova scotia), et ensuite de revenir sur Montréal par le Nouveau Brunswick et la Gaspésie du Québec.

Le 14juillet, arrivé dans la ville de Québec, il faudra reprendre un bus jusque Montréal pour être à l'heure à l'aéroport et prendre l'avion le 15 juillet pour Paris où je reviens à Dégagnac en train afin de ranger des papiers administratifs et de préparer un mariage de famille (plus tard il faudrait prévoir quelques jours de plus pour rentrer en vélo de Paris, ou d'un autre aéroport d'Europe, jusque Dégagnac). Ce voyage a vraiment été fantastique, ce qui a donné une motivation (si nécessaire) et une certitude quand à l'envie de continuer ce petit tour du monde en plusieurs étapes.

Il y a eu deux surprises encore ici.
La première est l'étonnement, en début de parcours devant l'incompatibilité entre les distances effectuées et là où je devrais me trouver d'après mes cartes; en fait, après avoir acheté une carte sur place, je me rends compte que celles de l'Atlas français sont fausses, en effet les distances sont correctes mais pas l'échelle, c'est à dire que les distances notées en kilomètres sont en réalité en miles! Le parcours évalué au départ à environ 20.000 km avec l'Alaska et le NO du Canada fait donc en réalité plutôt 30.000 km (1 miles équivaut à environ 1,6 km). Cette partie sera donc peut-être traversée à l'occasion d'un autre voyage, en 2009, sinon il fallait prendre l'avion à Anchorage et ça ne me semblait pas très bon de cette manière, le coût aurait été aussi plus élevé et la préparation plus aléatoire peut-être...
La deuxième surprise fut le sens du vent: à 95% le vent vient toujours de l'ouest (parfois que de l'ouest, parfois du SO ou encore du NO), ce qui fait que les distances furent (environ, en moyenne) de 140 km pour rejoindre la côte pacifique (par jour) alors qu'elles furent de 220 km pour le retour, vers la côte atlantique (les jours rallongeant aussi en juin et ils sont aussi plus long, l'été, quand on se rapproche du pôle nord).

La plupart des nuits se sont déroulées dehors (une bonne centaine), peut-être la moitié en ville (dans des centres commerciaux ou près des mairies ou près des offices de tourisme ou d'églises ou encore près de l'US Postal), l'autre moitié s'est passée dans la campagne (pour une bonne partie dans les zones désertiques et arides du sud des USA et aussi dans les forêts du canada ou du nord des USA). Toutes se sont très bien passées et quelle beauté que de pouvoir apprécier un ciel étoilé, notamment dans les zones désertiques !

Les américains et les canadiens sont souvent très 'avenants', ce qui m'a amené, malgré ma timidité, à parler souvent en anglais et à parler à de nombreuses personnes. Sur ce parcours, j'aurais été invité sept fois (dont deux fois où j'ai refusé et on est venu me recherché et une fois où je ne pouvais pas car il fallait aller 80kms au sud alors que j'allais droit vers l'est (dans le Wisconsin), jamais je ne demande pour être invité, c'est donc spontanément que les gens me le proposent, plus souvent qu'en Europe où ce n'est arrivé que deux fois (en Suisse et en Lituanie) et autant qu'en Afrique sur le Paris - Dakar. Les américains ont un plus grand coeur que nous le font paraître les médias français!

Le parcours a à peu près été celui prévu jusque San Francisco (sauf pour Yosemite), ensuite le retour s'est fait par Yosemite (car avant la route était fermée pour cause d'enneigement, puis presque tous les cinq jours le parcours variait car de nombreux sommets à 3000 m, par où je voulais passer, étaient encore fermés, d'où aussi l'idée de ne pas aller tout de suite vers Yellowstone situé à 2500 m mais de passer par Vancouver et Calgary avant afin d'être sûr que les routes ne soient pas fermées à Yellowstone (ce qui, même au mois de juin ne fut pas le cas, des routes étant fermées et  la neige tombant bien plus qu'en mars à Montréal).

Ce périple fut donc vraiment bon, beaucoup de choses imprévues après SF. Et même avant, comme la rencontre au nouveau Mexique de deux loups après avoir passé la nuit seul, sous la pleine Lune, à entendre les hurlements des loups, le lendemain, je les croise à 3050 m d'altitude, la route étant fermée à cause de l'enneigement, rencontre magique qui donnera enocre d'autres idées de balades !

Beaucoup de 'microclimats' donc dans ces contrées, on peut être à 1500-2000 m dans le désert aride sur des hauts plateaux, rencontrer le Grand Canyon avec 1000 m de profondeur, quelques jours après passer à 2500-3000 m et y avoir de la forêt et de la neige sur ces sommets malgré des températures arides à 2000 m sur les gorges du Rio Grande...Ainsi après l'Oklahoma, je subirais une tempête de neige puis, deux jours après, ma première tempête de sable aux USA ; de même, en Oregon, dans la même journée, je roule sous la canicule puis passe des montagnes à environ 2500-3000 m sous la neige et le froid puis en redescendant dans la vallée de la Columbia River il me tombe de grosses averses avec de jolies arcs en ciel ! Beaucoup de variations climatiques donc et aussi beaucoup de plaisir.

Ce fut un bon périple de quatre mois, et sûrement que si le tour du monde avait commencé par là il aurait duré plus que deux mois. Mais c'est sans regret que je retourne en France, dans ses belles contrées, pour quelques mois afin d'y apprécier quelques bonnes choses... avant de rouler de nouveau vers d'autres horizons avec une grosse envie pour toutes ces choses restant à voir !

 Réservé aux adhérents


Lieu

Localisation:
En ligne
Pays:
France

Inscriptions

places maximum:
47
Places réservées:
47
Places disponibles:
0
Votre inscription:
L'événement doit être publié pour permettre l'inscription.

Derniers adhérents en ligne

broudard   ngrellou   belecom   adhabm   anherr   pgoossens   plemaitre   admin-cvd   jpdevey   blecerf   scaruel   gdbordage   bbouvier   iscanu   pafoule  
Copyright © 2024 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public