FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
Vous êtes iciAccueil|Destinations|Asie|Indonésie - Bali et Lombok
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Indonésie - Bali et Lombok (14)

Bali et Lombok

Catégories enfants

Indonésie - Flores

Indonésie - Flores (4)

FLORES

1 : Notre voyage

Destination : FLORES (Indonésie) via Jakarta

Date : Eté 2018-Durée : 3 semaines (+ 3jours à Jakarta)

Voyage effectué à deux (couple), en individuel. Destination de difficulté moyenne.

Itinéraire : Jakarta puis vol pour Larantuka (via Kupang)

                    Maumere (bus depuis Larantuka)

                    Moni (véhicule partagé)

                    Ende (bus)

                    Riung (véhicules partagés, le bus prévu étant tombé en panne…)

                   Bajawa (bus)

                    Ruteng (bus)

                    Labuan Bajo (bus)   puis vol retour pour Jakarta

2 : Préparation

Nous avons utilisé internet pour les billets d’avion et réserver certains hébergements. Notre itinéraire était à peu près clair, à savoir parcourir Florès d’Est en Ouest en empruntant la Transflorésienne comme axe principal.

Nous souhaitions prendre le temps de découvrir cette île tout juste abordée lors d’un précédent voyage et qui en dehors de quelques sites (parc naturel de Komodo-Kelimutu…) reste assez peu visitée.

Guides   Guide Michelin Indonésie très intéressant sur le plan culturel

                Un « vieux » Lonely Planet dépassé

Application Maps Me (gratuite) : très utile pour se déplacer et se repérer notamment en ville.

3 : Moyen d’accès (1er déplacement)

Avion : Paris Jakarta via Bangkok (Thaï)  975€ A/R –Billets achetés en mai

             Jakarta Larantuka (via Kupang-Timor) 204€ (Batik Air) 

             Labuan Bajo Jakarta (Garuda) 145€

Ces derniers billets ont été achetés (en ligne) un mois avant le départ. Les vols intérieurs ont été sans problème (horaires respectés).

4 : Transports sur place

Bus (mini) : c’est le moyen de transport principal .S’ils sont assez nombreux pour relier les villes de la Transflorésienne, ils sont bien plus rares concernant les autres destinations .Les horaires annoncés ne sont souvent qu’indicatifs et les passagers montent et descendent à la demande.

Le confort est souvent sommaire et la vitesse réduite compte tenu de l’état des routes. Compter également une pause restauration en route.

Quelques tarifs : Larantuka/Maumere : 60000 Rpi/pers-Ruteng/Labuan Bajo : 120000Rpi (car plus luxueux)-Moni/Ende : 50000Rpi

Voiture partagée (Kijang ou autre) : C’est un moyen plus rapide (un peu) que le bus. Ende/Riung : 130000 Rpi/pers .En général les tarifs sont à peu près doubles du tarif des bus. Maumere/Moni : 80000Rpi

 Bemo : ce sont des mini bus urbains généralement bruyants et colorés. Peu chers, ils sont très pratiques voir quasi incontournables (Larantuka).

 Motos-taxis (Ojek) : en concurrence directe des bemos, ils assurent les mêmes services pour un tarif un peu plus élevé .Si dans les grandes villes ils sont identifiables, ailleurs de nombreux motocyclistes agissent comme tel.

Location de motos : Nous avons aussi ponctuellement loué une moto .C’est pratique pour se balader dans les rizières sans accompagnement .Une certaine prudence s’impose (état des routes, activités humaines…).Les guest houses, hôtels peuvent s’occuper de la location (100000Rpi/jour + carburant).

Nous avons aussi utilisé les services d’un chauffeur (guide)  pour certaines sorties d’une journée. Nous avons pris contact au Bureau de tourisme de Maumere pour parcourir la baie de Geliting et le pays Sikka (voiture avec chauffeur 800000Rpi). De même à l’Info Center de Bajawa pour pouvoir découvrir le pays Ngada à moto (600000Rpi pour 2). Dans ces deux cas, l ‘accompagnement d’un « local » a enrichi notre voyage, une mention particulière à Emma (Maumere).

L’accès aux trois lacs du Kelimutu à partir de Moni en voiture (300000Rpi aller simple) s’est organisé pour nous dans des conditions pas très agréables .La faute sans doute à un certain essor touristique réel ou espéré qui peut conduire à des dérives. Ou peut-être n’avons-nous eu pas de chance au niveau de notre réservation.

5 : Hébergement

Hôtels : Hôtels de catégorie moyenne ou guest house. Nous avons effectué nos premières réservations (Jakarta et Larantuka) quelques jours avant le départ et les autres au fur à mesure de notre voyage. Sites en ligne : Agoda- Booking.com …Nous avons privilégié la situation de nos hébergements (centre-ville ou liaison facile).

Prix : environ de 250000Rpi à 350000Rpi, chambre double, généralement avec petit déjeuner et relativement confortable, A/C (si nécessaire), WIFI parfois capricieuse, parfois frigo …

Quelques adresses : Larantuka : Hôtel ASA (village de Weri)-cadre agréable-Petite plage-Piscine-Restaurant-450000Rpi-

                                     Maumere : Hôtel Sylvia-propre-Restaurant, piscine, wifi fluctuante  

                                     Moni : une adresse à éviter : Mahakani Lodge mais il y a beaucoup d’autres hébergements en raison de la proximité du Kelimutu.

                                       Ende : Hôtel Flores défraîchi –Pas de petit déjeuner mais thé, café, cakes à volonté. Sympathique et bien situé.

                                      Riung : Pondock SVD- Patio superbe-Chambre très bien-ventilateur (suffisant)-pas de wifi mais hotspot.

                                      Bajawa : Edelweis 2-petite chambre basique-

                                      Ruteng : Guest House MJR Ticketting –centre-ville-SDB/WC partagés-Sympathique et compétent (renseignements…)-Petit déjeuner excellent.

                                     Labuan Bajo : Hôtel Green Prundi –bien situé, calme-petite terrasse-
6 : Divers

Repas : de nombreux warungs servent une alimentation à base de riz pour quelques euros. C’est bon, il faut juste faire attention au niveau des petits piments rouges… Dans les villes principales (Maumere-Ende-L Bajo) on peut aussi trouver une nourriture plus « occidentale » mais il serait dommage de passer à côté de la nourriture locale.

Quelques adresses : Maumere : à Lokaria (à proximité d’un hôtel) à l’est de la ville dans la baie de Geliting se trouve un excellent restaurant réputé notamment pour ses poissons grillés. 

                                Moni : le Bintang Café

                                Ende : restaurant Saiyo : cuisine indonésienne traditionnelle (nombreux plats) mais l’anglais n’est pas pratiqué.

                                Riung : restaurant Pato (sur la route qui va au port)-accueil sympathique fréquentation touristique –plats simples   

                               Bajawa : restaurant Maibeth très bien       

                               Ruteng : café Agape     

                               Labuan Bajo : restaurant du Golo Hill Top hôtel notamment pour la vue de la terrasse sur la superbe baie de L Bajo.  

Argent : des Euros en liquide et carte de crédit. 1 €= 15500Rpi; Nous avons changé nos euros à Jakarta avant de nous envoler pour Larantuka .Nous n’avons pas vu de bureaux de change à Flores sauf à L Bajo. Par contre on trouve pas mal de DAB et il est parfois possible de payer par carte certains hôtels…

Budget d’environ 35€/pers/j comprenant l’ensemble des dépenses : Hébergement, transports sur place, nourriture, entrées, musées etc…Le tout pour un voyage dans des conditions plutôt confortables.

Langue : notre bahasa indonesia étant très limité, l’anglais est pratiqué autour des « activités » touristiques et par des jeunes qui cherchent à l’exercer. En fait de nombreuses autres langues et dialectes (Lio, Sikka..) coexistent à Flores.  

Sécurité : rien de particulier, il nous a été dit que la situation à Flores est bien plus paisible que dans certaines autres îles de l’archipel. L’île semble à l’écart des tensions religieuses.

7 : Appréciations

Si Flores est connue à travers quelques sites « incontournables » (accès au parc de Komodo-Kelimutu)  souvent visités à la hâte depuis Bali, nous souhaitions prendre le temps de nous intéresser davantage aux multiples facettes de cette île que nous avions tout juste approchée lors d’un précédent voyage.

Nous n’avons pas été déçus : si les déplacements sont lents, ils permettant de découvrir des villages traditionnels .L’île est hérissée de volcans dont la ligne de crêtes se prolonge sans fin. Les contrastes sont saisissants entre l’aridité du nord (savane) et les forêts du centre. On peut aussi admirer  de superbes rizières en particulier dans la région de Ruteng. Sans parler des plages de sable blanc, noir véritables paysages de cartes postales. 

Il faut aussi évoquer le problème des déchets et en particulier des plastiques. La situation paraît hors de contrôle, en particulier dans les villes, et même si certains habitants sont sensibilisés au problème et agissent à leur niveau, tout cela semble bien dérisoire.

J’ai particulièrement aimé :

           Le parc du Kelimutu et ses trois lacs volcaniques qui émergent doucement de la brume au lever du jour.

            La baie de Geliting (Maumere) : les  plages de Kaguwulu, de Waira et le village Sikka de Watublapi.

            Les rizières « lingko » en toile d’araignée à Waebelang (prox Ruteng).

            Excursion en bateau aux îles Tujuhbelas (parc marin des 17 îles). Jardin corallien, chauves-souris géantes, snorkeling…

          Les villages traditionnels (Luba, Wolotopo…)

          L’étonnement et la gentillesse de bien des gens face à des touristes ayant décidé de passer trois semaines uniquement sur leur île (et Jakarta) dont ils ne connaissent généralement qu’une partie.

         

                  

Voir les éléments...

Balade à Florès !

Cela fait maintenant près d'un an que nous sommes partis sur les routes du monde, tous les deux, en sacs-a-dos, à la rencontre d'autres terres, d'autres cultures, d'autres modes de vie aussi.
Nous avons traversé des pays très diffèrents autant géeographiquement que culturellement, mais nous devons avouer que l'Indonesie est l'un des pays qui nous a le plus seduits. Des paysages à couper le souffle, des fonds marins exceptionnels, des autochtones chaleureux, un climat agrèable... la recette ideale pour découvrir un pays dans les meilleures conditions!

Flores2
Nous avons atterri sur l'ile de Lombok, à l'est de Bali, le 26 avril dernier. Grace aux rencontres que nous avons faites et aux recommandations qui nous ont été données, nous avons rapidement changé notre programme pour partir a la découverte de l'ile de Flores, encore préservée de l'afflux touristique.
Nous avions choisi de nous y rendre par le moyen de transport local : le bâteau. Après 30h de navigation dans des conditions d'hygiène qui laissaient à desirer (pire que les trains en Inde!), nous avons fini par arriver a Labuanbajo, la seconde ville la plus importante de l'ile.

Labuanbajo : un petit port de pêche tout coquet où l'on trouve restaurants, guesthouses, boutiques touristiques et centres de plongée sur l'artère principale de la ville. C'est aussi le lieu ou les églises côtoient les mosquées, ou l'on apprend a être tolérents lors des appels à la prière qui nous reveillent à 4h du matin, ou les gargottes ambulantes vendant de délicieux nasi goreng et martabak côtoient les restaurants les plus "chics"...

Au total, nous y avons passé 15 jours... 15 jours à faire de la plongée dans la réserve des iles Komodos, sur des sites magiques, à admirer des raies mantas, requins, barracoudas, dauphins qui se baladaient parmi les coraux de toutes les couleurs... "L'un des meilleurs sites de plongee au monde" nous avait-on dit...et on a été gâtés!
A chaque coup de palme, nous découvrions quelque chose de nouveau, de coloré, d'anodin, à tel point que nous nous croyions être dans un reportage sur France 5!

15 jours aussi pendant lesquels nous sommes allés nous perdre sur les routes en terre de l'arriere pays, à bord de notre scooter loué 3 francs six sous au bouiboui du coin...  15 jours, enfin, où nous avons fait des rencontres extraordinaires...
Un jour, nous etions partis à la visite des paysages et des habitants des campagnes.

Il etait environ 14h lorsque nous nous sommes retrouvés au bout d'une route, dans un village perdu. Nous avons alors croisé une habitante à qui nous avons demande, grâce à quelques gestes et mots d'indonesien, où nous pourrions trouver un lieu où manger.
Elle nous a repondu que l'endroit le plus proche se trouvait à plus d'une heure de route...

Flores 1Et puis elle s'est arrêtée de parler et nous a regardé en nous disant de l'attendre ici. Elle est revenue quelques minutes plus tard, accompagnée d'une autre femme et d'une dizaine d'enfants, tous contents et excités de voir "des étrangers". Elles nous ont alors dit de les suivre, nous ont amené dans la maison de l'une d'entre elles, et nous ont invité a manger...!

Elles nous ont ensuite préparé un festin de rois : des nouilles, du riz, des oeufs...et même l'unique poisson frais que l'une d'elles était allé chercher le matin même au port de Labuanbajo, à plus de 3h de route...! En échange, nous avions mis sur la table notre régime de bananes et nos biscuits que les enfants ont adoré... Grâce aux quelques mots et phrases d'indonésien que nous avions appris "sur le tas" et grâce aussi aux tours de magie que nous faisions avec notre jeu de cartes, nous avons pu rapidement rentrer en communication avec eux et, de ce fait, passer un agréable moment ensemble!

Nous avons refait cette experience deux autres fois, dans deux lieux diffèrents, où les locaux nous ont invité a manger...
On pense notamment à cette vieille dame habitant seule près d'une cascade, qui nous à épluche les 3 concombres de son jardin et offert tout le riz qu'elle s'était préparé... "Comment ? Vous n'avez pas encore d'enfants ?" nous avait-elle dit avant d'ajouter en riant : "Il faut que vous mangiez pour avoir des enfants, et il faut que vous arrêtiez de dormir aussi, vous dormez trop!".

Nous avons été trés touchés par cette grande hospitalité de la part de ces hommes et femmes qui nous ont ouvert leur maison, leur coeur, qui ont pris du temps pour nous sans rien nous demander en retour...

Le simple fait que nous partagions bananes et biscuits avec eux leur suffisaient... "Surtout pas d'argent!" nous avait dit l'un d'eux, "car nous croyons que si nous avons les moyens de nous nourrir, alors nous avons aussi les moyens de nourrir et partager avec nos frères et soeurs..."
Quelle grande lecon d'humilité pour nous, occidentaux, qui vivons pour l'instant dans une socièté individualiste... Et dire que nous disons de la majorité des indonésiens qu'ils sont "pauvres"... Mais qu'est-ce que la richesse, finalement ?

Ces rencontres nous ont ému, nous ont questionné, fait réflechir et nous ont fait nous remettre un peu plus en question aussi, comme ce que nous faisons depuis que nous avons commencé notre periple...

Après 15 jours merveilleux et enrichissants, nous avons pris l'avion pour poursuivre notre route.

Nous recommendons à tous ceux qui souhaitent visiter l'Indonesie d'aller sur des îles reculées comme celle de Florès pour découvrir les vraies richesses de ce pays.
Et si vous voulez précisement aller à Florès, tachez de vous dépêcher car certains locaux affirment que Florès sera l'équivalent de Bali d'ici quelques années!

Fanny et Nicolas, Aix-en-Provence



Derniers adhérents en ligne

kaprempain   vilobel   isblanc   adhabm   bridelpech   josolinas   opaugam   masaguet   pilussaut   djbenseddik   aguilleux   jedouasbin   anbouce   colocquette   espeyen  
Copyright © 2020 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public