FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
mercredi, 05 septembre 2018 11:24

Trois facettes du Brésil

Cet été nous avons mis le cap sur le Brésil : Rio de Janeiro (6 jours – 5 auraient été suffisants), pour y faire les parfaits touristes, Ilha Grande (3 jours ½) et Paraty( 2 jours ½).

Le gros inconvénient de partir au Brésil au mois d'Août est la météo.

Si en France c'est l'été, là-bas au Brésil c'est l'hiver... .

Ce qui nous a valu 2 jours de pluie à Rio de Janeiro, pas toujours facile à occuper, surtout avec une ado, et un soleil qui se couchait à 16 H 30, c'est un peu tôt.

Mais les beaux jours nous avons pu profiter de la vue imprenable du Corcovado (et de Mirante Dona Marta, juste en dessous du Corcovado que notre taxi nous a gentiment fait découvrir) et du coucher de soleil au Pain de Sucre (c'est vraiment l'heure idéale pour y monter) et nous baigner dans les vagues de Copacabana (même en hiver au Brésil, la température de l'air et la mer restent chaudes si on va à la plage avant la tombée de la nuit).

Le gros avantage (et si c'était à refaire nous repartirions au mois d'août) : l'absence de touristes !

Nous avons pu profiter de Rio de Janeiro, sans jamais avoir besoin de faire la queue, sans jamais attendre ou courir après un taxi, et sans être pris dans des flots de touristes (comme nous je l'avoue, mais quand même, quand on a l'impression d'être les seuls touristes au milieu des locaux c'est plus sympa).

Après avoir épuré une grande partie des lieux touristiques de base à Rio de Janeiro (et il y en a assez pour nous avoir occupés pendant 4 jours sans avoir l'impression de courir), nous avons mis le cap sur l’île paradisiaque d'Ilha Grande et le petit village de Abraão.

Abraão est magnifique, le village est « resté dans son jus » : pas de véhicule motorisé, pas de route goudronnée, et pas de banque (prévoir de retirer du liquide avant de partir même si chez la plupart des commerçants il est possible de régler en CB).  Après la folie urbaine de Rio de Janeiro, le calme d'Abraão, ses plages et ses randonnées en forêt étaient très agréables (il n'y a rien à faire, si ce n'est profiter du temps qui passe, les vacances quoi).

Après ces quelques jours idylliques, cap sur Paraty, village classé à l'UNESCO. Là encore le village est resté intact, avec ses pavés, son architecture particulière et colorée et ses petites maisons basses. Vous pourrez y visiter les distilleries aux alentours et savourer ensuite une bonne Caïpirinha (avec modération, la cachaça reste très fortement alcoolisée), et manger des pastéis (chez Pastelonni, à gauche après le pont en sortant du village historique – à l'angle de la rue Octavio Gama et Vanessa Oliveira Porto, il vend des pastéis pour tous les goûts, et délicieux).

Le dépaysement était au rendez-vous à chaque fois et nous avons pu voir différentes facettes du Brésil, de la mégapole avec ses favelas, aux endroits plus typiques en passant par une île paradisiaque et qui restera, pour moi, un des plus beau endroit.

C'est donc avec tristesse que nous sommes rentrés en France après ces 15 jours de voyage.

Notre seul regret aura été de ne pas parler portugais, car les brésiliens ne parlent pas anglais (et encore moins français bien évidement). La communication était quasi-nulle, dommage.


NB :

Pour y aller : Ibéria, compagnie low-cost mais très agréable

Pour les déplacements à Rio : nous n'avons utilisé que les taxis (jaune avec une bande bleue, les seuls taxis officiels à Rio), qui restent à un prix raisonnable, mais c'est vrai qu'à force la note totale est élevée. Nous n'avons pas testé les transports en commun, uniquement par peur (alors même que nous nous sommes jamais sentis en insécurité à Rio de Janeiro) et en l'absence de langue pour communiquer avec les brésiliens et de plan du réseau de bus (j'ai eu beau chercher sur internet, impossible de même la main sur un plan du réseau de bus).

Pour les transferts : Easytranfert, très bien organisé et très bon rapport qualité/prix et Rdj4u (pour le transfert de l'aéroport à l'appartement, mais cela doit revenir au même qu'un taxi).

> Florence Lejeune.

Lu 716 fois

Derniers adhérents en ligne

jegarry   adhabm   matatibouet   vdesbordes   frengerrand   jrevertegat   jeleclerc   stolive   pdelomez   jcdavault   pgoleau   cdemange   ddemange   anmenard   gpez  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public