FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

Zanzibar

Zanzibar ce sont deux îles principales (Unguja dite Zanzibar, et Pemba) et d’autres petites, au large de la Tanzanie.
Zanzibar a un passé historique chargé et bénéficie aujourd’hui d’un statut d’État semi-autonome vis-à-vis de la Tanzanie dont elle fait partie.
Sa capitale, Zanzibar City, avec son quartier Stone Town, est inscrite au patrimoine de l’Unesco.
Centre névralgique du commerce (d’épices mais aussi d’esclaves) et colonisée plusieurs fois, Zanzibar est riche de diverses cultures (africaine, arabe, indienne, anglaise...).
La religon musulmane domine.

Budget - Change
Zanzibar peut être une destination “luxe” mais reste accessible : en faisant attention, vous pouvez passer deux semaines à deux pour 1 500 € environ.
Monnaie : shilling tanzanien (tzs)
1 eur = 2 368,50 tzs
2 000 tzs = 0,84 eur
Prix souvent affichés en dollars qu’on accepte partout (même les euros).
Change à l’aéroport, dans la plupart des hôtels. Pas beaucoup d’ATM hors de la capitale, donc prévoyez des espèces.

Le vol
Jetairfly, compagnie low cost, opère tous les vendredis une liaison Bruxelles- Zanzibar et ses tarifs démarrent à 280 € (aller-retour, oui, oui !). Les sièges s’inclinent à peine, même repas pour tous, pas d’écran individuel, une courte escale d’une heure, et 11 h de vol.
Vols tout confort à partir de 700 €, mais avec deux escales, parfois longues...

Les hébergements
De très beaux hôtels haut de gamme à partir de 100 € la nuit et des guesthouses à partir de 25 € la chambre double.

Le transport
Taxi à négocier (le trajet de l’aéroport à Jambiani réservé via notre hôtel à l’arrivée nous a coûté 50 $, au retour nous n’avons payé que 25 $).
Le transport local appelé dala-dala ne coûte presque rien : 2 500 shilings, équivalent de 1,2 €, de Jambiani à Stone Town pour 2 h de trajet et même prix Stone Town-Nungwi, 1 h 30). Le dala-dala est une sorte de camion aménagé de bancs. Vous risquez d’être secoué, avec les coudes de votre voisin de droite plantés dans vos côtes et votre voisine de gauche qui s’endort, glissant sur votre épaule mais c’est ça qui est drôle!
Demandez à votre hôtel où passent ces camions et il vous suffit d’attendre au bord de la route.
Location de scooter. Peu de monde sur les routes, la conduite n’est pas difficile et cela donne une autonomie agréable. Compter 15 $ la journée de location.

La nourriture
Vous mangerez pour 7 à 10 € dans les hôtels et pour 2 à 5 € dans les restos locaux. Casse-croûtes pour quelques centimes comme les samosas ou les beignets. Vous mangerez très bien partout. La cuisine subit à la fois les in-fluences africaine et indienne : épicée mais peu pimentée ; et vous dégusterez beaucoup de produits de la mer.
Dans les échoppes locales demandez des kachata, sorte de nougats délicieux et goûtez au thé aux épices ou au café à la cardamome. Ananas et mangues les plus sucrés qu’on puisse trouver !
Là où pole-pole et hakuna matata prennent tout leur sens : préparez-vous à 1 h d’attente en moyenne avant d’être servi ! Dans les restos locaux, il n’est pas rare de voir le gars partir en courant faire quelques courses une fois la com-mande passée. Et même dans les hôtels où ils ont tout sous la main, le service est incroyablement long.

Les activités
Jouir de la beauté des paysages et de l’ambiance de l’île, cela vaut toutes les excursions ! Nous avons chaque jour marché des kilomètres le long de la plage et dans le lagon à marée basse.
Mieux vaut réserver vos activités auprès des beach boys plutôt qu’à votre hôtel où vous payerez deux ou trois fois le prix ; ces gars sont pour la plupart soucieux de leur image et donc sérieux. Petite précision, les fonds marins ne sont pas extraordinaires, sauf si vous allez dans une réserve.

Les souvenirs
Épices à Stone Town (dans une petite boutique trouvée au hasard où nous avons vu les locaux se servir). Entre 1 000 et 5 000 shillings selon l’épice et la quantité, pas cher du tout (0,5 à 2 €).
Tissu africain, 10 $ pour 3,5 mètres.
Kangas, étoffe carrée portée par les femmes en jupe et sur la tête (5 $).
Artisanat masaï.

Extrait de Globe-Trotters magazine n° 172

< Texte et photos Marion Staderoli (13)
Lu 1095 fois

Derniers adhérents en ligne

jeperignon   cgeorgel   catherine   apelloin   opaugam   adhabm   arlepommellec   gemahu   mvarin   jeferret   emrodier   vibroux   vefuchs   stcassonnet   cldupont  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public