FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

Carnet de route au Laos


Vallée de la Nam Ou, rivière du Nord Laos … De Phongsaly à Luang Prabang au fil de l’eau


La Nam Ou est une rivière qui prend sa source aux confins de la Chine avant de rejoindre le Mékong en amont de Luang Prabang au lieu dit Pak Ou (connu pour ses grottes sacrées).


LaosValle_Nam_Ou_01Pour ceux qui envisagent la descente de cette vallée vers le sud, il convient dans un premier temps, de rallier Pongsaly, bourgade perdue à l’extrême nord du Laos. On peut s’y rendre par une route étroite et sinueuse (naguère une piste défoncée) après avoir fait étape à Oudom Xay, carrefour régional incontournable. La région de Pongsaly semble idéale pour la randonnée : compter deux à trois jours à la découverte des villages ethniques dispersés dans ce massif montagneux. Les nuits, voire les matinées, sont fraiches et la pluie est habituelle en Décembre ou Janvier : le cas échéant, prévoir un vêtement chaud, de bonnes chaussures de marche et une protection du genre poncho de randonnée ou veste coupe vent. En outre, il est préférable de s’adjoindre les services d’un guide local pour ne pas s’égarer sur les pentes escarpées et boisées.


Les voyageurs peu enthousiastes à l’idée d’affronter de fortes dénivelées à travers la forêt de bambou pourront toujours profiter d’un séjour paisible à Pongsaly, lieu hors du temps, si proche de la Chine.

La descente de la Nam Ou en bateau ne laissera pas le voyageur indifférent. Les paysages se dévoilent au fil de l’eau : bancs de sables immaculés succédant aux roches déchiquetées ; forêt de bambou luxuriante accrochée au pied des falaises calcaires, se dressant à chaque méandre. La rivière tantôt accélère au rythme des rapides, tantôt s’étale comme un lac paisible.

 



De longues pirogues en bois propulsées au moteur assurent le transport depuis Hat Sa, minuscule village non loin de Pongsaly (extrême nord du Laos) jusqu’à Luang Prabang, la capitale du nord. Les arrêts successifs pour déposer ou embarquer des passagers offrent un spectacle coloré : pêcheurs en pirogues légères ; bétail en liberté ; villages noyés dans la végétation tropicale ; jeux des enfants dans l’eau


Chaque embarcation transporte une douzaine de personnes, bagages compris. Une bâche tendue sur une armature en bois protège de la pluie ou du soleil. Agencement rustique : on est assis sur une simple planche (un vêtement plié en guise de coussin améliore ce confort précaire). Inutile de se charger en nourriture : après un bon petit-déjeuner, des boissons et quelques fruits suffiront jusqu’à l’arrivée, en milieu d’après midi.


LaosValle_Nam_Ou_03Le transit depuis Hat Sa jusqu’à Luang Prabang se décompose en trois étapes d’une journée chacune, du nord au sud. Soit environ six heures de bateau chaque jour, mais aucune obligation d’effectuer le trajet complet. Le tarif pour les étrangers est de 100 000 Kips par étape (environ 12 $). Départ des pirogues chaque matin, habituellement vers 8h30.


Etape 1 – Départ de bon matin, en bus local, depuis Phongsaly, pour franchir les 20 Kms de route escarpée avant d’atteindre le point d’embarquement situé au village de Hat Sa, en contrebas dans la vallée. Un bon petit déjeuner pris avant le départ suffira pour l’étape, mais il sera judicieux d’emporter des boissons ou des fruits pour se rafraichir au long du trajet.


Etape 2
– Départ depuis Muang Khoua. Cette bourgade est accessible en car depuis Oudom Xaï … mais aussi par la route qui franchit la frontière du Viet Nam (Sop Houn), en provenance de Dien Bien Phu. Le charme des lieux compense le confort sommaire des guesthouses locales. Cette étape est la plus pittoresque et permet d’atteindre le village de Muang Ngoï Neua qui n’est à ce jour desservi par aucune route. La majorité des voyageurs s’arrêtent là pour deux ou trois nuits (randonnée facile alentour), avant de rejoindre Nong Khiaw, là ou un pont en béton enjambe la rivière.


LaosValle_Nam_Ou_04Etape 3 – Nong Khiaw est situé à une heure de pirogue en aval de Muang Ngoï Neua. Les voyageurs se regroupent habituellement sur la petite place du marché, en haut de l’escalier d’accès au débarcadère. Quelques gargotes permettent de se restaurer ou de se rafraichir. Cette dernière étape avant d’arriver à Luang Prabang n’est pas aussi captivante que les deux précédentes : les paysages sont moins pittoresques. La plupart des voyageurs choisissent de terminer le parcours en bus local à partir de Nong Khiaw, afin de gagner Luang Prabang au plus tôt dans l’après midi et trouver ainsi plus facilement une chambre pour la nuit.


Il faut savoir que la Nam Ou est l’une des plus belles rivières du Laos et qu’il ne s’agit pas là d’un circuit organisé par les tours operators locaux : chacun devra s’occuper de son hébergement et de ses repas (sans difficulté). Ce parcours est une alternative intéressante pour se rendre à Luang Prabang … Mais combien d’années encore la rivière sera-t-elle praticable avant la réalisation d’un projet de barrage dans la vallée ?


Franck Chauvery



Pays enclavé, sans accès à la mer, bordé sur toute sa partie occidentale par le Mékong, montagneux au nord et à l’est, le Laos ne possède, pour une superficie équivalente à celle de la Grande-Bretagne qu’une population de 6 millions d’habitants.

LaosJL_4Le Laos, malgré son dénuement, qui touche spécialement les minorités ethniques, mais pas elles seules, est un pays de diversité géographique et ethnique.

Le Mékong est autant un lien qu’une barrière, le drapeau national fait référence au Mékong représenté par la bande bleue ou se réflète le cercle blanc de la plein lune qui rythme les fêtes lao.

Voyage du 1er au 22 novembre 2010 pour un circuit dans le nord du Laos.

La saison des pluies était totalement terminée, les journées étaient encore chaudes mais les nuits se rafraîchissaient. Nous avons séjourné dans des gesthouses et mangé correctement dans des petits restaurants pour un budget moyen par personne et par jour de moins de 20€.

Nous sommes arrivés par Hanoï à Ventiane et repartis de Luang Prabang pour Hanoï.
Ventiane la capitale est une ancienne ville coloniale. Actuellement le long du Mékong est un grand chantier pour l’aménagement de la rive face à la Thailande.

Il y a essentiellement 3 beaux temples : Vat Phra Keo, Vat Sisaket, That Luang. Nous y sommes restés 1 jour et avons passé la nuit à « la villa Lao », dans cadre agréable mais excentré, pour une chambre très simple, pour 2 nous avons payé 14$, ils ont également des chambres plus confortables, mais des clients à l’année, aussi il est prudent de réserver.

Puis nous sommes partis à 4 dans un van avec un chauffeur français vivant au Laos.

LaosJL1Nous avons pris la direction du nord par la route n°10 en faisant un détour par le lac artificiel du barrage sur la nam ngum et un petit village de pêcheurs. Notre première étape a été Vang Vieng, ville très touristique envahie par des jeunes de toutes nationalités, pour y faire des excès de boissons, de drogue et de jeux d’eau dangereux dans la rivière nam song.

Le site est superbe, nous avons fait une très belle balade en pirogue pour 140 000k. La guest house prévue « Eco-lodge » à 7 km de la ville était complète, occupée par groupe scolaire sud coréen, nous avons dormi en centre ville pour 9$ la chambre et très bien mangé pour un petit prix en dehors de la rue principale.

Direction vallée des jarres, Phone Savanh chef lieu de la province de Xieng Khouang où nous sommes restés 2 nuits à« white orchid guest house » pour 140 000K la nuit. De Phone Savanh par la route nous avons rejoint Ban Nakam le site le plus vaste.

Mais en prenant des pistes on peu accéder à 2 autres sites sur des collines au milieu des rizières beaucoup moins touristiques.
Nous avons continué notre circuit en direction de Muang Sing, après une longue journée de route en montagne et quelques arrêts nous avons passé la nuit à Vieng Thong petit village qui possède une jolie source d’eau chaude. Nouvelle journée de route de montagne pour atteindre Udomxai (Muang Xay), malheureusement les paysages étaient voilés par la brume de chaleur.

Ville étape sans intérêt touristique mais un important carrefour, nous y avons passé une nuit à Vilavong guest house d’un bon rapport qualité/prix 60 000k.
En direction de la frontière birmane, nous nous sommes arrêtés à Luang Namtha , jolie ville touristique réputée pour sa grande diversité ethnique au cœur de paysages d’une grande beauté.
Enfin arrivée à Muang Sing, point de départ pour les villages des ethnies de montagne de la région. Nous avons pu apprécier les vieilles habitations en bois et son marché très matinal, prévoir de s’y rendre dès 6h pour voir des femmes en costumes, elles repartent très vite.

LaosJL3A voir un petit musée ethnique dans une ancienne demeure restaurée et un grand temple aux piliers laqués de rouge. Nous avons séjourné à « Puiou 2 guest house » pour 150 000 k la chambre dans un agréable bungalow.
Pressés par notre chauffeur/accompagnateur nous y avons passés 2 jours intensifs afin d’aller d’une part jusqu’ à la frontière chinoise et d’autre part à la frontière birmane en nous arrêtant dans les villages des différentes ethnies.

Muong Sing est situé au cœur d’une grande et riche vallée agricole exploitée par les chinois.Pour rejoindre Luang Prabang , nous avons fait une longue journée de route en montagne afin de passer la nuit à Muong Khoua et être prêts le lendemain matin pour prendre le bateau sur la nam ou. Nous avons mis 5 heures jusqu’à Nong Khiaw dans une pirogue très inconfortable. Les paysages en valent la peine. De nombreux hôtels, guesthouses se modernisent, se restaurent pour accueillir les touristes qui veulent naviguer sur la nam ou. Nous avons terminé notre circuit en voiture jusqu’à Luang Prabang où nous avons passé une très agréable semaine.

Implantée au confluent du Mékong et d’un de ses affluents, la Nam Khane, dans un site remarquable, en forme de péninsule, Luang Prabang est inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1995. Dans les rue principales, de cette ancienne ville royale, les monastères, qui en font la beauté et la célébrité, sont côte à côte, d’autres se trouvent à flanc de collines, de l’autre côté du Mékong ou un peu plus loin sur ses rives. Presque dans chaque monastère vivent des moines, dont le nombre est en augmentation. C’est le moyen de scolariser les enfants des plus pauvres.

LaosJL2Le tourisme, seule ressource économique de Luang Prabang, pourrait se détruire lui-même par la surconsommation s’il passait à une échelle incompatible avec le caractère fragile des lieux. Un aéroport est en cours construction pour accueillir les gros porteurs d’ici 2 ans.

Nous avons eu l’occasion d’assister à la fête de la pleine lune du 11° mois laotien dans un grand temple moderne à l’entrée de Luang Prabang.

Coordonnées de notre chauffeur : "Frank Gros/tam sabai transport"
Frank est un excellent chauffeur très serviable qui parle le lao et a de très bons contacts avec les villageoisMais il n’est pas guide, il a cependant l’autorisation d’accompagner des touristes

Pour gouter de la cuisine familiale lao à Luang Prabang, vous pouvez passer commande àNoy, Wat That guest house
Nous avons séjourné chez son voisin tout aussi aimable qui a des chambres d’un bon rapport qualité/prix : Suan Keo guest house.

Maryse et Jean-Louis.
Lu 12741 fois

Derniers adhérents en ligne

ccohen   beagurruchaga   opaugam   adhabm   cvandyk   blecerf   catherine   mamarie   dovannier   angeneau   pajuriens   mchattier   albec   lherodet   noauphan  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public