FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

La Mongolie, terre sauvage et chamanique

Grande comme près de 3 fois la France, mais avec la plus faible densité de population au monde, la Mongolie pique la curiosité et fascine à la fois. Les grands espaces à perte de vue où l’on éprouve un sentiment de plénitude et de liberté attirent chaque année de nombreux voyageurs venus s’y aventurer.
Bien loin de nos modes de vie occidentalisés, nous partons pour un séjour en Mongolie à la rencontre des peuples nomades aux traditions fortes sur lesquelles le temps ne semble pas avoir d’emprise.


Une culture bien marquée

Arrivé à Oulan Bator, on peut être surpris de constater la présence de Ger (le nom donné aux yourtes) dans la ville. Il n’est pas surprenant non plus de croiser hommes et femmes portant la tenue traditionnelle : le Del. Si la capitale se développe avec la construction de grands buildings, elle reste néanmoins marquée par l’époque communiste.

Dans les steppes, la rudesse du climat et de l’environnement sont omniprésents et l’entraide est de rigueur au sein des familles. C’est sûrement ce qui a forgé le caractère très hospitalier des mongols. Attendez-vous donc à être conviés dans la yourte pour partager un thé au lait et quelques fromages de fabrication artisanale en guise de cadeau de bienvenue. Si vous êtes chanceux, un verre d’airag – le lait de jument fermenté –vous sera même offert. Vous serez toujours accueillis avec bienveillance, sous le regard curieux des enfants.

Les nomades vivent de l’élevage : chèvres, moutons, chevaux, yaks et chameaux. Ils portent un grand respect à leurs bêtes, ce sont elles qui leur permettent de survivre et de les nourrir. Les chevaux, compagnons de toujours restent très utilisés pour les déplacements, même si l’on voit poindre de plus en plus de motos à l’horizon en fin de journée pour rassembler les bêtes. C’est sans surprise alors que les circuits au pays de l’éternel ciel bleu intègrent généralement des randonnées à cheval.

Entre religion et croyances

Le bouddhisme fut introduit en Mongolie au XIII ème siècle et reste aujourd’hui la principale religion dans le pays. Le chamanisme n’a pour autant jamais cessé d’exister. Les chamans pratiquent des rituels ancestraux qui leur permettent d’établir une connexion entre les vivants et les morts, mais également les esprits de la nature afin de rétablir l’harmonie entre tous. Ils le font au moyen de danses et chants qui leur permettent de rentrer en transe et obtenir des messages à transmettre.

Le rôle des chamans au sein de la communauté est bien plus que religieux, ils sont également guérisseurs et protecteurs des coutumes ancestrales.

Sur les traces des chamans

Rejoignez-nous pour un voyage initiatique en Mongolie avec le circuit Chamanisme dans les steppes, à la découverte de cette pratique ancestrale qu’est le chamanisme. Accompagnés d’une chamane et de son assistante, vous partirez à la découverte des steppes pour deux semaines afin de vous familiariser aux rituels, voyages chamaniques et techniques de méditation. Rejoignez ensuite le centre spirituel et énergétique de Sainshand dans le désert de Gobi.

La déconnexion est au rendez-vous, une très belle aventure humaine idéale pour s’ouvrir à l’autre et la renouer avec la nature tout en faisant l’expérience de traditions millénaires.

Lu 190 fois

Derniers adhérents en ligne

adhabm   jrevertegat   opaugam   eduault   symarchand   brfrancois   amandon   parouiller   nheam   jrameau   phimardargent   aglaharie   josergent   phlaval   jeperignon  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public