FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
mardi, 20 septembre 2016 15:21

L’univers de Cobá (Mexique)

Bien loin des sites archéologiques les plus visités du Mexique, Cobá offre une formidable promenade au cœur de la jungle et de l’histoire maya.

Après une rafraichissante baignade dans un cenote à proximité, nous décidons de partir à la découverte de la cité de Cobá. Moins connue que ses rivales Teotihuacan, Chichen Itza ou encore Tulum, elle essaie de résister aux sirènes du tourisme de masse, que connaît la péninsule du Yucatan. Aucuns vendeurs de bibelots à l’intérieur du site, seul un service de location de bicyclettes et de taxis-triporteurs proposent leurs services pour découvrir cet immense site de près de 80 km² ! Solution parfaite pour nous, nous décidons donc de prendre deux triporteurs avec nos deux enfants. Nous grimpons sur le devant des engins, et partons à la découverte du site sans trop se fatiguer…

Le site s’étend sur une immense surface. Toutefois, seule une petite partie est ouverte au public. Des fouilles sont toujours en cours et prendront encore de nombreuses années, tout comme les travaux de restauration. Abandonné au XVIe siècle, ce n’est qu’à partir de 1920 que les archéologues débutèrent leurs premières importantes fouilles du site. La concurrence avec le célèbre Chichen itza fait retomber Cobá dans l’oubli jusque dans les années 1970 ; date à laquelle le développement touristique de la région connait une expansion fulgurante. Le tourisme a donc eu comme point positif la construction d’une route, facilitant ainsi l’accès aux nombreux visiteurs avides de découvertes.

Le départ est lancé, nous partons avec nos deux triporteurs. Les chauffeurs de taxis (comme ils se le disent !) font également office de guides touristiques ! Ils agrémentent notre balade d’explications sur l’histoire de ce lieu. Le nom de Cobá ferait ainsi référence au Dieu du Soleil maya. En effet, certains archéologues affirment qu’à l’époque, ce site devait s’appeler « Kinchil Cobá » ; origine toujours en cours de débat ! L’influence importante de ce site sur la région serait lié à sa situation géographique ; au croisement entre les cités de la péninsule et les côtes de la Mer des Caraïbes. Il a ainsi pu bénéficier des avantages que procure cette route commerciale. A son apogée, la population de Cobá se serait élevée à plus de 50 000 habitants.

Après ces quelques parenthèses historiques relatées par nos guides d’un jour, nous arrivons sur le premier point de visite où se trouvent d’impressionnantes stèles gravées datant du VIIe siècle. Nous voilà ainsi face à la riche histoire de cette nation. Nous commençons à laisser aller notre imagination… Beaucoup de questions s’entrecroisent dans nos têtes : Comment vivaient-ils ? Comment ce site était à leur époque ? Que s’est-il passé pour qu’ils abandonnent ce magnifique lieu, si serein à première vue ? ….

Les interrogations persistent, mais il est temps pour nous de continuer notre chemin. Nous nous rendons au « Conjunto Pinturas », première construction maya que nous découvrons à Cobá ! La plupart des édifices sont datés entre 500 et 900 après J-C ! Néanmoins, des traces plus anciennes ont été relevées. A chaque détour, il est possible d’apercevoir des ruines cachées dans la végétation. Cette situation au cœur de la forêt tropicale rend ce lieu unique et incomparable face aux autres sites archéologiques ouverts au public dans la région. Les visiteurs sont dispersés sur tout le site. Nous avons dû en croiser qu’une petite vingtaine. Cette particularité environnementale permet donc aux voyageurs de s’évader et surtout de se prendre au jeu de l’exploration !

Sous l’écrasante chaleur du mois de juin, et accompagnés de nos bouteilles d’eau si précieuses, nous poursuivons notre découverte jusqu’à « Xaibe ». Il s’agirait d’un observatoire du ciel remarquablement bien conservé et bien restauré. Nous nous rendons ensuite à la célèbre pyramide haute de 43 mètres [« Nohoch Mul »], où tout le monde veut son selfie ! Toujours très peu de visiteurs, nous en profitons donc pour grimper tranquillement jusqu’à son sommet. La pente est accès difficile, surtout avec la moiteur ambiante. La récompense est au bout : vue panoramique à 360° sur toute la forêt ! Le point de vue est magnifique, mais attention tout de même au vide ! Après quelques photos, nous entamons la descente sous haute sécurité. Il nous faut plusieurs minutes pour redescendre, et de nombreuses gorgées pour nous hydrater !
En rentrant, nous commençons à apercevoir de plus en plus de groupes de visiteurs. Le retour à la réalité touristique est difficile. Il est temps pour nous de plier bagages…

Mickaël Méloni
Lu 1433 fois

Derniers adhérents en ligne

miantoni   catherine   olcarrasco   adhabm   jafoucault   mupissot   cgeorgel   vidaupeyroux   praffin   nsaszczak   myfranceschi   jmbourumeau   anpellier   chdelacotte   arguillaumin  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public