FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
Vous êtes iciAccueil|Toutes les catégories k2|DIDIER JEHANNO | ABM - Aventure du Bout du Monde
jeudi, 10 octobre 2019 13:58

Les bienfaits d'une cure thalasso en Bretagne.

La thalassothérapie a de nombreux bienfaits pour l'organisme, à la faveur de l'utilisation de l'eau de mer, mais aussi grâce à l'air marin et à l'environnement attenant au centre de thalasso. Ces bienfaits n'en sont que plus bonifiés dans le cadre d'une thalasso en Bretagne, région phare pour se relaxer et pour profiter d'une cure de bien-être.

> Les bienfaits d'une thalasso.

La thalassothérapie a en effet de nombreux bienfaits pour le corps, mais aussi pour l'esprit, grâce aux multiples soins qu'elle propose et à la détente qu'elle confère.

Pour débuter, l'utilisation de l'eau de mer, riche en sels minéraux et oligo-éléments, permet une revitalisation du corps dans son ensemble, et des zones traitées de manière plus spécifique (le dos par exemple).

Les algues, qui sont souvent utilisées en thalassothérapie (notamment pour des enveloppements), possèdent des propriétés antivirales et antibactériennes grâce à leur concentration en vitamines, oligo-éléments et minéraux. Elles sont utilisées en centre de thalasso pour purifier la peau.

Enfin, n'oublions pas la boue marine, elle-aussi riche en oligo-éléments, qui est dotée de vertus détoxifiantes et antalgiques. L'application de boue marine, utilisée aussi dans le cadre d'enveloppements, offrira souplesse et vitalité à votre peau.

Mais ce n'est pas tout et une cure thalasso aura aussi des effets sur l'esprit. En effet, les centres de thalasso se trouvant tous en bord de mer, l'air marin, très pauvre en pollution et riche en oligo-éléments, permet d'atténuer le stress en même temps qu'il peut traiter des problèmes respiratoires. Les cures peuvent également offrir de la relaxation grâce aux séances de massages, modelages, de repos ou même tout simplement grâce au cadre exceptionnel que proposent les centres. Et, justement, la Bretagne n'est pas en reste lorsqu'on parle de cadre...

> La thalasso en Bretagne.

La Bretagne, tout comme sa "cousine", la Normandie, est un chef-lieu de la Thalasso. Pas moins de 15 centres se trouvent ainsi en Bretagne, du littoral Atlantique à la Manche, au sein des quatre départements que sont l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-d'Armor, le Finistère et le Morbihan.

Parmi les villes abritant des centres de thalasso en Bretagne, nous pouvons notamment mentionner la Baule, qui est évidemment très réputée pour sa Baie, une des plus belles du Monde, mais qui propose également un centre de thalasso très réputé, un deuxième juste à côté à Pornichet mais aussi un château de grand luxe (avec thalasso) à sa pointe.

En matière de paysages époustouflants, Quiberon n'est pas en reste, tout comme Belle-Île-en-Mer et Port Crouesty, où est ancré un somptueux "bateau-thalasso-hôtel".

Enfin, parmi les autres villes bretonnes dotées d'un centre de thalasso, nous pouvons citer Douarnenez, Concarneau, Roscoff et bien entendu les célèbres Dinard et Saint-Malo, toutes les deux au coeur de la Côte Emeraude.

Mais au-delà des paysages marins et des plages à perte de vue, la Bretagne est renommée pour abriter des centres thalasso très modernes et proposant des cures pour tous. Que vous désiriez un séjour forme, un séjour minceur ou une thalasso jeune maman, vous serez certain de trouver votre bonheur en optant pour un séjour thalasso en Bretagne. Que vous soyez fans de bains bouillonnants, d'enveloppements d'algues, de modelages, ou de douches sous affusion, la Bretagne est la destination idéale pour une cure thalasso ou même pour un weekend.
mercredi, 09 octobre 2019 14:53

Sur la route de la Mongolie, une semaine en Géorgie

> 6 mars :

Nous sommes partis de France il y a un mois avec notre vieux Defender équipé d’une cellule camping avec l’objectif d’atteindre la Mongolie d’ici quatre mois. Nous allons aujourd’hui entrer en Géorgie.

Il a neigé cette nuit quelques flocons qui ont légèrement blanchi notre parking.

Avec le lever du jour la neige fond. Nous quittons Kars en Turquie et ses rues boueuses vers 9h30.

Nous parcourons une route de montagne et passons un col à 2450 mètres, longeons un torrent avant d’atteindre la côte de la mer noire.

Nous arrivons au poste frontière avec la Géorgie vers 15h30 heure Turque, 16h30 heure du Caucase.

Les formalités sont assez rapides. Les douaniers jettent un coup d’œil dans la penderie, tamponnent nos passeports, nous donnent un document précisant l’obligation de prendre une assurance et nous disent d’y aller. J’ai du mal à trouver une place de stationnement en sortie de contrôle pour aller chercher l’assurance et faire un minimum de change.

La jeune fille qui fournit les assurances ne trouve pas sur la carte grise et mon passeport les infos dont elle a besoin pour faire mon contrat d’assurance. Je l’aide. Le montant pour 15 jours est de 30 Lari soit environ 10 €.

C’est la première fois que je viens en Géorgie et dès mon entrée, je me suis cru en Inde pour deux raisons : l’écriture qui me rappelle le sanscrit et les vaches qui se baladent seules au milieu de la route. 

Je prends du gasoil à la première station-service et apprécie de payer 100 lari soit environ 35 € pour 50 litres.

Nous longeons la côte. 1er arrêt : forteresse de Gonio. Nous traversons en fin de journée Batoumi, station balnéaire surprenante par ses différents aspects Turque, Russe, Géorgien, son architecture très moderne qui côtoie des bâtiments très modestes et même pour certains vétustes. Nous poursuivons jusqu’aux jardins botaniques du cap vert où nous stationnons pour la nuit face à la mer.

Comme en Turquie il y a quelques jours, notre petit coin tranquille va s’avérer animé. Il y a déjà une voiture sur le parking quand nous arrivons. Ses occupants doivent être à l’intérieur, les vitres sont embuées. Elle ne repartira que deux heures après que la nuit soit tombée. D’autres véhicules viendront stationner plus ou moins longtemps, jamais je n’entendrai les portes s’ouvrir. J’imagine que les jeunes viennent chercher ici quelques moments d’intimité qu’ils n’ont pas chez eux dans leurs logements exigus avec toute leur famille.

22h : on frappe à la porte. C’est la police. Ils sont deux l’un me parle en géorgien, je ne comprends rien, le second s’aventure en anglais : -You from ? je réponds :- France, - arrive today ? – yes. Je crois qu’on venait de faire le tour de toutes ses connaissances en anglais car il me fait signe que tout va bien et ils s’en vont. Le reste de la nuit sera calme, on sera seulement réveillé vers 5 h du matin par le train qui passe en contrebas.

> 7 mars :

Visite du jardin botanique du cap vert le matin et visite du palais Dadiani à Zugdidi l’après-midi.

Diner et nuit passée chez l’habitant pour changer un peu du camping-car et faire la lessive. Un bon moment passé dans une famille.

> 8 mars :

J’ai failli souhaiter bonne fête aux femmes mais il parait que cela ne se fait plus ça serai de la discrimination. Dommage.

Une journée sous la pluie.

Le GPS nous indique un raccourci qui commence par une belle route très sinueuse et qui finit par une piste défoncée.

L’église de Tslalendjikha est fermée mais une femme âgée sort de nulle part et nous fait signe d’attendre. Au bout de 10 minutes une autre femme âgée se présente avec les clés, ouvre le portail de la cour, s’approche d’un crucifix, l’embrasse, puis ouvre la porte de l’église que nous pouvons alors visiter.

L’église est dans un état de délabrement moyen. J’aurai d’abord dit délabrement avancé mais depuis que j’en ai vu d’autres, celle-là ne me parait pas trop mal.

Fin de journée dans la station thermale de Tskaltoubo. Il y a des bâtiments magnifiques qui datent du temps de l’union soviétique et qui sont aujourd’hui totalement abandonnés et d’autres plus modernes que je trouve personnellement moins intéressant dont un sanatorium.

On passera la soirée dans le resto d’un hôtel récent pour fêter mes 65 ans.

> 9 mars :

Visite de la grotte Prometheus puis direction l’usine Atlantic de Kaitusi. Une usine acquise depuis mon départ en retraite du groupe et dont je connais le directeur. Je l’appel pour le rencontrer mais il me dit etre absent pendant les quinze jours à venir. Qu’à cela ne tienne il me donne le contact de son chef d’atelier. Celui-ci a du voir le 4x4 camping-car se stationner sur le parking et immédiatement se douter que c’était moi car il arrive à ma rencontre avant même que je ne me sois présenté à l’accueil. Où dormez-vous ce soir ? Dans notre voiture. Non, chez moi. Et c’est ainsi que nous allons passer le weekend invité chez lui comme si nous étions des amis de longue date alors que nous ne connaissions pas hier encore.

Merci à Denis de nous avoir reçu chez lui, et à Sandro et Raphael pour la soirée passée ensemble à porter des toasts pour l’amitié et la paix des peuples.

> 10 mars :

Denis nous emmène visiter le marcher de Koutaisi, la cathédrale de Bagrati, le monastère de Guélati, puis le canyon de Okatse. Et là, faut pas avoir le vertige : la visite se fait sur une passerelle accrochée à flanc de falaise au-dessus du torrent en contrebas.

Sandro nous a rejoint pour la soirée que l’on passe au restaurant à tester la nourriture Bulgare.

Merci à eux pour les bons moments qu'ils nous ont fait passer.

> 11 mars :

Ce matin nous sommes partis à regret de chez nos amis tellement ils nous ont bien reçu.

Première visite : l’Eglise de Nikortsminsda à une heure et demie de route de Koutaisi.

Puis le pilier de Katskhi, un piton rocheux au sommet duquel est construite une toute petite église. Les moines y accèdent par une échelle extérieure.

Nous passerons la nuit au pied du monastère d’Oubissa que nous visiterons demain.

> 12 mars :

Deux monastères aujourd’hui, Oubissa et Sapara, cela me suffit. Pour changer nous passons par la forteresse de Khertvissi et enfin le site troglodytique de Vardzia.

> 13 mars : Direction l’Arménie. Nous continuons notre route vers la Mongolie en prenant le chemin des écoliers.

Jacques Foucault (85)

lundi, 07 octobre 2019 10:18

ABM Lyon dans le Vercors !

Samedi matin, vingt et un ABMistes lyonnais se sont retrouvés pour randonner dans la station familiale de Font d’Urle à Vassieux en Vercors.

Naturalistes dans l’âme, Bernard avec beaucoup d’humour, nous a parlé de la flore et des animaux présents sur le territoire drômois (marmottes, vautours, loups…) tandis que Sylvie nous a expliqué très clairement la géologie (grottes, dolines et scialets…) façonnée depuis des millénaires par l’eau et le vent de la région. La beauté des paysages karstiques nous a émerveillés.

Le soir, au gite, après un verre apéritif de la célèbre Clairette de Die, le vin pétillant de la région, nous avons fait honneur aux spécialités locales (salade d’endives aux noix, ravioles et caillette). Des échanges d’anecdotes sur nos voyages ont animé  notre joyeuse soirée.

Le dimanche matin, petit parcours de mise en forme suivi d’un pique-nique sympathique où nous avons apprécié  quelques douceurs préparées avec amour par ces dames : cake aux pommes, gâteau au citron et pavot, gâteau au caramel et noix de coco… pour un peu, on se serait cru dans un jury du meilleur pâtissier ! Cela ne nous a pas empêchés de marcher d’un bon pas pour clore cette deuxième journée de randonnée.

Un grand merci à Sylvie  et Bernard pour l’accueil et l’organisation de ce week-end préparé de mains de maitre (si, si !) sans oublier l’antenne lyonnaise d’ABM qui a coordonné cette sortie.

> Yves BENHAIM

lundi, 16 septembre 2019 18:05

Safari au Sri Lanka, où voir les éléphants ?

Le Sri Lanka est un État insulaire d’Asie méridionale, dont la côte sableuse et pittoresque de 1 340 km offre aux voyageurs la douceur de l’Océan Indien. Mais réduire le charme de l’île sri lankaise à son littoral ou à ses ruines bouddhiques serait une regrettable erreur. Son climat tropical humide a favorisé la prolifération d’une biodiversité aussi riche que variée dans un cadre naturel luxuriant, offrant ainsi la possibilité de réserver de fabuleux safari en jeep au Sri Lanka.

Le pays est en effet connu pour être l’un des royaumes des éléphants d’Asie. Et si vous partiez au Sri Lanka pour votre prochaine destination de safari ?

Tour d’horizon des meilleurs endroits au Sri Lanka pour partir sur les traces des éléphants.


Parc national de Kaudulla

Nul ne prétend venir au Sri Lanka sans consacrer une étape de son itinéraire à la rencontre des éléphants de Kaudulla. À 190 km du district de Colombo, le parc de Kaudulla a été aménagé autour d’un réservoir d’irrigation qui assure les besoins en eau de la région pour les usages domestiques et agricoles. Il ne faut manquer pour rien au monde le rassemblement d’éléphants qui vient se désaltérer aux abords du bassin durant l’hiver.

Kaudulla est un paradis qui présente un somptueux tableau de la vie sauvage. Outre le bonheur de découvrir les mastodontes à pas lents, le parc recense plus d’une vingtaine d’espèces de mammifères, de reptiles, de poissons et 160 espèces d’oiseaux. Moins fréquenté de la foule que Minneriya, c’est un excellent camp de base pour votre safari. Partez en jeep en compagnie d’un ranger pour traquer les éléphants, arrêtez-vous pour un pique-nique dans un charmant coin ombragé, ou profitez d’une promenade en catamaran pour approcher les oiseaux.

Parc national de Minneriya

Au même titre que Kaudulla, le parc national de Minneriya soutient un formidable effectif de pachydermes (200). Roulez en jeep dans la réserve, le guide repérera pour vous les bons observatoires pour les capturer en photos.

La vie des éléphantidés au quotidien est un captivant objet de curiosité : tantôt marchant à pas nonchalant dans les prairies, tantôt se reposant sous les forêts feuillues, tantôt s’aspergeant de boue ou de poussière pour se débarrasser des parasites, tantôt arrachant de leur trompe les branches d’acacias et saisissant les feuilles tendres.

Et ce n’est pas tout ! Que vous soyez un professionnel d’ornithologie ou un amateur, le safari au parc de Minneriya vous réservera une cascade d’émotions. Les chapelets de lacs sont peuplés d’oiseaux en tous genres. Cigognes, pélicans et hérons gris s’y disputeront vos cris d’éblouissement !

Safari au Parc de Yala

Situé au sud-est de l’île le parc de Yala fait parti des parcs les plus célèbres du Sri Lanka, notamment pour ses safaris à travers ses plaines. On y observe aisément une grande variété d’animaux sauvage dont les fameux éléphants. Buffles, singes, crocodiles, cerfs, biches, phacochères ou encore paons viennent compléter la longue liste des spécimens observables sur les terres sauvages de Yala.

Parc national d’Udawalawe          
                                                                               

Idéalement situé entre Tangalle et Ella, le parc national d’Udawalawe est une destination safari très appréciable et moins fréquentée que Yala. Uda Walawe donne une petite impression d’Afrique en plein cœur de l’Océan Indien, avec ses grandes plaines, ses plans d’eau et sa végétation assez sèche qui permettent d’observer peut être plus aisément les animaux sauvages. La star du parc national reste bien évidemment l’éléphant, qui se compte à environ 250 spécimens, mais avec un regard aiguisé, il est possible d’observer d’autres espèces comme le crocodile, le coyote, le buffle et de très nombreux oiseaux.

mercredi, 11 septembre 2019 14:41

Vacances en camping de luxe : quels avantages ?

Plusieurs solutions s'offrent à vous, lorsque vous souhaitez passer des vacances en famille. En effet, chaque année, de très nombreux ménages optent pour la réservation d'une chambre d'hôtel, d'un gîte ou d'un appartement en location. Mais avez-vous songé au camping de luxe, pour votre prochain séjour ? Ici, nous allons nous intéresser à tous les avantages offerts par ce mode d'hébergement. Pourquoi le choisir ? Faisons le point.


Le camping, pour des vacances sous le signe de la convivialité

Dans les campings de luxe, tout est conçu pour préserver votre intimité et votre espace personnel. Toutefois, par définition, le camping est une solution d'hébergement conviviale, où les emplacements proches les uns des autres permettent de faire connaissance avec ses voisins et de partager des moments agréables.

Pour les enfants comme pour les adultes, la location camping rapproche et permet de se faire de nouveaux amis. Parfait, pour des vacances camping de luxe réussies !

Les vacances en camping de luxe et ses infrastructures

Contrairement aux campings classiques, qui généralement ne proposent que l'accès aux sanitaires aux vacanciers, la solution de luxe met à votre disposition une piscine extérieure, ainsi que des aires de jeux pour les enfants. Mais ce n'est pas tout ! On retrouve dans les campings 5 étoiles des restaurants, des bars, mais aussi des boîtes de nuit ainsi que des structures aquatiques diverses et variées, comme les toboggans par exemple.

Tout est prévu pour améliorer votre confort, mais aussi pour vous offrir diverses solutions de divertissement. Justement, nous allons maintenant nous intéresser aux animations au sein des campings de luxe.

Le camping et ses nombreuses animations

Des équipes sont mises à disposition tous les étés au sein des campings de luxe, afin de vous permettre de vous amuser et d'évacuer le stress accumulé. Tout au long de la journée, des équipes d'animateurs vous proposent de participer à des activités en tout genre, autour de la piscine par exemple ou dans l'espace sportif du camping.

Bien évidemment, du personnel spécifiquement formé pour prendre en charge des enfants de tout âge vous offre également ses prestations, et ce gratuitement. Vous souhaitez profiter tranquillement de la plage ou des installations du camping vacances ? Dans ce cas, confiez vos chères têtes blondes à ces professionnels, qui sauront les divertir toute la journée.

Le camping, pour profiter de la nature

Bien sûr, en vacances, vous avez besoin de vous ressourcer. Dans ce cas, réserver un camping constitue la meilleure solution pour cela. En effet, profiter d'un hébergement en pleine nature influe grandement sur le moral est les états nerveux. Aussi, veillez à choisir un camping proche d'une forêt ou de la mer, dans le but de faire le plein d'énergies positives.

Quelques idées de destinations pour vos prochaines vacances

Les campings de luxe en France sont nombreux, mais les plus attractifs et les plus accueillants se situent sans aucun doute sur le littoral. De ce fait, nous vous encourageons vivement à découvrir le camping du Trianon, des Brunelles ou même de Tamaris. N'attendez plus pour trouver votre bon plan vacances et profiter d'un séjour au top !

lundi, 09 septembre 2019 10:58

Nouveau projet labellisé ABM

SUP-SPIRIT : Stand Up paddle around the world

 Un tour du monde, avec dans mes bagages une planche de stand up paddle et une pagaie.

Un tour du monde en solo, sur une période de 18 mois.

Véritable aventure humaine basée sur le partage et l’échange, avec pour but de naviguer sur des plans d’eau mythiques (l’Amazone, le lac Titicaca, Bora Bora, la baie d’Ha Long…)

 > Les objectifs du voyage 

 Rencontrer la population des fleuves, des rives, de la mer... 

Recueillir leurs témoignages, découvrir leurs légendes et coutumes liées à l'univers aquatique.

Comprendre les problématiques/les enjeux liés à la préservation d’un milieu et d’un écosystème très fragiles.

Projet à suivre ...

 

Aperçu de l’itinéraire :

Cuba, Panama, Pérou, Brésil, Chili, Iles de Pâques, Polynésie, Nouvelle Zélande, Australie, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Guinée, Philippine, Vietnam, Egypte.

vendredi, 06 septembre 2019 16:44

Téléchargez le programme du 31e festival des Globe-Trotters

Téléchargez le programme du 31e Festival des Globe-Trotters, qui se tiendra du vendredi 27 au dimanche 29 septembre à l'Opéra de Paris-sud.
vendredi, 06 septembre 2019 11:08

Retrouvez La Route du Dragon au festival Globe-Trotters !

Ils étaient un million en l’an 2000… Aujourd’hui, ils sont plus du double, éparpillés aux quatre coins du monde…

Le phénomène d’expatriation est en hausse chaque année car les Français sont de plus en plus séduits par les perspectives que leur offre l’étranger (meilleur niveau de vie, enrichissement culturel, climat plus agréable, régime fiscal plus favorable, opportunité professionnelle…).

Qu’ils soient retraités, étudiants, jeunes actifs ou même en famille, ils n’hésitent plus à franchir le pas et à poser leurs bagages en dehors de nos frontières.

C’est dans cette optique de vie « complètement » nouvelle, où tout est à (re)commencer que notre projet prend ses racines. Au contact de cinq expatriés français en Asie, nous avons tenté d’exposer à travers une série web-documentaires leurs portraits, rythmés entre témoignages, anecdotes et ressentis. Dans cette partie du globe, plus que n’importe où ailleurs, les différences avec notre culture occidentale sont palpables et l’adaptation peut parfois être longue et délicate.

En recueillant les précieux témoignages de ces « exilés », nous espérons pouvoir offrir une vision d’ensemble à tous ceux qui hésitent encore à franchir le cap…

Julien, entrepreneur hyper actif ; Vinatt, jeune cadre venu initialement pour un échange universitaire ; Anna, l’aventurière qui, pour un an a tenté l’expérience PVT ; Rachel, mère de famille installée à Séoul depuis un an et demi, et finalement Frédéric, expatrié retraité devenu résident permanent à Tokyo.

Cinq profils pour vous faire partager cinq histoires totalement différentes, auxquelles nombreux seront ceux qui pourront s’y reconnaître...

> Julien Priour

Cet entrepreneur hyper actif, initialement arrivé à Taiwan pour un stage de six mois n’est jamais reparti. Aujourd’hui, cela fait 14 ans qu’il vit à Taipei, la capitale taiwanaise au rythme de sa start-up récemment créée, et de son restaurant le « Blue Rooster » qu’il gère avec ses partenaires…

> Vinatt Luangkhot

Arrivé à Taipei en 2017, Vinatt fait aujourd’hui partie de la longue liste des expatriés français installé à Taiwan. Initialement étudiant en école de commerce, il travaille maintenant dans une start-up française, et monte en parallèle son propre festival de musique.

> Anna Prémane

En P.V.T. (programme vacances-travail) à Séoul pour une durée d’un an, Anna profite de son expérience pour s’immiscer au plus profond de la culture coréenne qu’elle a toujours souhaité découvrir, mais aussi pour répondre à des questions plus personnelles concernant son futur...

> Rachel Coitou et sa famille

En quittant le France pour s’installer à Séoul avec son mari et ses trois enfants, Rachel a suivi le chemin que de nombreuses femmes ont dû emprunter en suivant leur époux au bout du monde. Entre l’acclimatation à sa nouvelle culture, l’éducation de ses enfants, sa vie de femme à Séoul, et ses activités personnelles, Rachel nous raconte son quotidien !

> Frédéric Benoliel

Il n’a du retraité que le nom ! En tant que président du club VIE Japon, Frédéric aide chaque jour de nombreux jeunes Français attirés par les perspectives d’une expérience professionnelle au pays du Soleil Levant ! Après une riche carrière durant laquelle il a pu sillonner la quasi-totalité de l’Asie, cet homme bienveillant a décidé de poser ses valises au Japon il y a une vingtaine d’années.

Pour en apprendre plus sur notre projet, sur la vie des expatriés, sur Taiwan, la Corée du Sud et sur le Japon, retrouvez-nous le week-end du 28 septembre au festival des Globes-trotters ABM à l’Opéra de Massy.

mercredi, 04 septembre 2019 12:22

Le n° 187 sept./oct. de Globe-Trotters Magazine vient de paraître !

À la lueur d’une frontale, c’est toujours sympa. Cette lampe symbolise aussi le voyage, celui que, trekkeur, nous aimons.

Et toujours la possibilité de faire là où, sans elle, c’est différent. On peut donc voyager, rencontrer, se cultiver, découvrir, consulter une carte, manger… différemment. Alors oui, les découvertes et l’imagination sont sans limites et ouvrent sur un nouveau monde, les coins bien cachés, le temps qui s’écoule, les gens, une nourriture qui mijote dans la pénombre, à l’air libre… Nourris.

Cette fois-ci nous vous emmenons sur les routes du #Ladakh, de la #Chine au #Pakistan, au #Laos, en #Mongolie, en #Norvège, en #Indonésie

Mais pas uniquement. Car le #Festival des Globe-trotters réunit tous les aficionados du voyage. Pourvu que ce soit dans un bout du monde et avec de l’aventure. Pour s’évader dans des géographies différentes, des températures différentes, elles aussi, et des cultures…

Et on s’adapte pour vivre au mieux ces expériences toujours riches.

Pour prolonger, rêver, passer le cap, oser y aller parce qu’on l’a toujours rêvé, parce que c’est plus fort que nous. C’est fort tout simplement. Chaussons nos meilleures chaussures, équipements… techniques ou pas, rencontrons, vivons !

Ce 31e Festival des Globe-trotters, c’est trente-et-un ans d’aventures, de rencontres, d’échanges de dialogues, une quarantaine de films, 50 rencontres autour du voyage, 150 intervenants… et vous !

Donc quelque chose d’unique. Apprenons, comprenons, ouvrons. Venez et invitez ! Les voyageurs sont extraordinaires, les films magnifiques.

< Anne Lohéac

jeudi, 22 août 2019 12:43

Réclamation Air Caraïbes

Conformément au règlement européen CE261/2004, vous pouvez exiger un dédommagement lorsque vous subissez un préjudice aérien. Cette disposition s'applique également à Air Caraïbes. Créée en 2000, cette compagnie propose des trajets en direction des Iles Caraïbes et de l'océan Indien. N'hésitez donc pas à faire valoir vos droits après un vol retardé ou annulé. Découvrez dans cet article la procédure de réclamation Air Caraïbes. Pour aller plus vite, apprenez où faire une réclamation Air Caraïbes.

Réclamation Air caraïbes, les solutions disponibles

Selon la directive européenne relative aux droits des passagers, vous pouvez exiger un dédommagement après un retard de plus de 3 heures au débarquement, une annulation de vol ou un surbooking. A priori, la procédure pour en bénéficier reste assez simple. La compagnie devrait vous indemniser après l'introduction d'une lettre réclamation Air Caraïbes. Mais, la réalité se révèle plus complexe. Les services compétents traitent souvent les requêtes avec une lenteur déconcertante. Ils peuvent même laisser votre demande sans suite en dépit des relances. Parfois, ils exigent des expertises coûteuses. Ils multiplient les astuces pour vous décourager afin de vous pousser à abandonner la procédure. En introduisant personnellement votre réclamation Air Caraïbes, vous pouvez attendre pendant des mois et effectuer des dépenses significatives en vain.

Fort heureusement, vous avez la possibilité de recourir à l'assistance de certaines startups spécialisées pour faire valoir votre droit à indemnisation. Ces structures regroupent des professionnels (avocats et experts en aéronautique) compétents Très expérimentés, ils vous aident à obtenir rapidement le dédommagement prévu par le règlement européen CE261/2004. Pour bénéficier de leur service, vous vous rendez sur la plateforme officielle de l'une de ces startups. Vous prenez quelques minutes pour vérifier la recevabilité de votre dossier. Dans ce cadre, vous fournissez quelques informations essentielles liées à au vol concerné par la réclamation Air Caraïbes. Ensuite, vous communiquez toutes les preuves en votre possession pour permettre aux avocats et aux experts d'introduire une requête auprès de la compagnie. Ils agiront en votre nom et pour votre compte. Après une phase à l'amiable, ils n'hésitent pas à ester en justice pour contraindre Air Caraïbes à respecter vos droits. Ils vous garantissent un air Caraïbes suivi réclamation. Tout au long de la procédure, vous ne versez généralement aucune avance. La startup prend en charge toutes les dépenses et les frais. Après l'indemnisation, elle vire la somme obtenue sur votre compte bancaire après la déduction d'une commission forfaitaire. Malheureusement, elle ne parvient pas toujours à récupérer le dédommagement espéré. Dans ce cas, vous ne débourserez pas le moindre euro. Vous recevez simplement une notification de la décision définitive. Grâce à l'assistance de startups spécialisées, vous ne perdez pas le temps et vous ne prenez aucun risque financier. Pour optimiser vos chances d'indemnisation, vous devez fournir suffisamment de preuves.

Air Caraïbes réclamation, les conditions préalables

Le règlement européen CE261/2004 a prévu certaines modalités pour bénéficier du droit à indemnisation. Vous devez fournir les pièces justificatives du retard ou de l'annulation de vol subi. Ne vous contentez donc pas de patienter si vous remarquez une attente inhabituelle lors de l'enregistrement. Recueillez des informations précieuses telles que le numéro de votre vol. Conservez jalousement votre carte d'embarquement et votre étiquette bagage. Archivez les emails et votre numéro de réservation. Vous avez aussi la possibilité de prendre des photos du tableau d'affichage de l'aéroport qui confirment le retard ou l'annulation de votre vol. Pensez également à vous rapprocher du personnel pour connaître les véritables raisons de la situation.

Par ailleurs, la loi vous confère le droit de prise en charge après quelques heures d'attente. Air Caraïbes devra donc vous servir un repas et vous donner la possibilité de communiquer (appels et emails) avec vos proches. Pour un vol reporté, la compagnie doit payer les frais d'hôtel ainsi que le coût des navettes. Si nécessaire, vous préfinancez ces dépenses en prenant soin de conserver les reçus. Ensuite, vous pourrez engager une procédure pour les récupérer les fonds avancés. Après 5 heures d'attentes, vous avez la possibilité de renoncer au vol et exigez le remboursement de votre billet. Un tel choix vous fait perdre automatiquement tout droit à une indemnisation pour un retard de vol.

Air Caraïbes réclamation, la prise en compte des circonstances

Différents motifs peuvent justifier le retard ou l'annulation d'un vol. Vous devez en tenir compte au moment d'introduire votre réclamation Air Caraïbes. Cela vous évitera tout rejet. Vous pouvez prétendre à une indemnisation uniquement si le préjudice subi relève de la responsabilité de la compagnie. Cela se traduit généralement par un problème technique sur l'avion, un souci lié à l'équipage (grève du personnel, maladie du pilote ou d'une hôtesse, etc.), un dysfonctionnement organisationnel ou un refus d'autorisation de survol. Si le transporteur ne communique pas sur les motifs du retard ou de l'annulation, n'hésitez pas à vous rapprocher du personnel pour en savoir davantage. Conformément au règlement européen 261/2004, la compagnie peut renoncer à vous indemniser si le préjudice évoqué s'explique par une circonstance exceptionnelle comme : 

  • Un problème de météo ;
  • Une grève des contrôleurs aériens ;
  • Un péril aviaire ;
  • Un foudroiement de l'avion ;
  • Une fermeture d'espace aérien ;
  • Un atterrissage d'urgence pour raison technique ;
  • etc.

Air caraïbes réclamation vol retardé, les montants prévus

Le montant de l'indemnisation diffère selon la distance du vol conformément aux dispositions du règlement européen 261/2004. La compagnie devra vous verser 250 € pour un préjudice aérien avéré sur un voyage de moins de 1.500 km. Espérez une somme de 400 € pour un périple de 1500 à 3500 km. Vous pourrez obtenir un dédommagement de 600 € pour une réclamation retard vol air Caraïbes de plus de 3500 km. Pour récupérer les fonds préfinancés, vous ajoutez à votre dossier les pièces justifications de ces dépenses.

Réclamation Air Caraïbes, les indemnités vols annulés

Le passager victime de ce préjudice aérien perçoit généralement des montants de dédommagement identiques à ceux payés en cas de vol retardé. Toutefois, le transporteur peut prendre des mesures alternatives pour vous convoyer à destination avec moins de 2 heures de retard par rapport à l'horaire de débarquement initialement prévu. Dans une telle situation, la compagnie applique un taux de réduction de 50 % sur la somme fixée par la directive européenne. Dans le cas contraire, vous exigez l'intégralité du dédommagement dû. Pour davantage d'information, n'hésitez pas à consulter le forum réclamation Air Caraïbes.

Derniers adhérents en ligne

mfgoasguen   coevesque   phgouyou   andore   adhabm   becanler   sylavigne   addenoeud   malemee   jegalibert   odanbricourt   bedelaloy   lulepage   ddemange   sansaulnier  
Copyright © 2020 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public