FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.

A vos plumes ! (13)

mercredi, 26 juin 2019 17:22

Le nouveau magazine Globe-Trotters n° 186 de juillet/août vient de paraître !

Déserts, le silence et la vie

Majuscule, silencieux, ocre, blanc, doux, chaud, sensuel, froid, envoûtant…
Sablonneux ou rocailleux, en dunes, en surfaces planes à l’infini ou en djebel, il offre toutes les possibilités. Il est pluriel, c’est ce qui fascine. Figure de liberté, le désert, par le silence qu’il impose, introduit toujours des paysages et des sensations à couper le souffle. Il invite toujours à l’humilité et aux beautés infinies. Il restaure et apaise, il envoûte toujours. Le vent est son plus grand architecte, lui qui sculpte les dunes, les roches, les glaces, le sel, la terre. Il permet de prétendre à la sérénité, celle qui revigore et construit. Abrasant toutes les certitudes, il oblige à l’essentiel. Il se mérite car il est exigeant.

La notion d’échelle a tout son sens car, justement, ses infinis à perte de vue font perdre les repères ordinaires. Et c’est là qu’on trouve l’extra dans l’ordinaire. Le silence vient alors envelopper la découverte, le repli intérieur et la communication essentielle. Les échappatoires visuelles qu’il propose sont une véritable invitation au dépouillement, à un je-ne-sais-quoi libérateur. C’est le charme du désert, sa puissance.

Et quand l’histoire s’en mêle, forcément, la dimension extraordinaire prend tout son sens. En Jordanie, le célèbre Wadi Rum, à Oman, le désert de Wahiba, ses wadi et ses djebels, à Abou Dhabi, ses oasis à 30° et les courses de dromadaires. Voilà pour notre Orient. En Afrique, Nouakchott et ses hommes bleus, la figure de notre Petit Prince, évidemment. Forcément les auteurs mythiques nous accompagnent : Lawrence d’Arabie, Saint Exupéry, Wilfred Thesiger, Théodore Monod…
Relisons aussi Badawi de Mohed Altrad.

L’Australie, elle aussi, nous fascine : Pilbara, l’Outback et ses terres désertiques pour s’enfoncer dans la nature sauvage, perdre la notion du temps et arriver sur des plages solitaires. Les distances infinies, c’est aussi le lac Khövsgöl, en Mongolie, des glaces, des couleurs et le monde des steppes. À l’autre bout du monde, des mers de blé au Canada, des réserves d’eau, des cascades et toujours ce silence. Des moments nourrissants.

Bon voyage !

Abonnez vous au magazine !


mardi, 14 mai 2019 16:30

Concours de récits de voyage

CONCOURS DE RÉCITS DE VOYAGE.

À l’occasion de la neuvième édition du festival des voyages et des lointains horizons en Cévennes, « Là-bas, vu d’ici », à LE VIGAN EN CEVENNES (Gard), qui se tiendra du 22 au 25 août, un concours de récits de voyage, est organisé, ouvert à toutes et tous, à partir de 12 ans.

Choisir les mots pour raconter votre ou vos voyages, vos rencontres, vos découvertes, décrire les paysages qui vous ont émerveillés, bref …vos impressions voyageuses.

Pas besoin d‘être allé au bout du monde, le voyage est parfois au coin de la rue.

Le récit est limité à six pages, et devra être déposé avant le 30 juin 2019.

Tous les renseignements nécessaires, conditions, bulletin d’inscription et règlement, sont à consulter sur le site :

www.festivallabasvudici.com ou www.mediathequedupaysviganais.fr

ou par téléphone au : 04.67.81.80.49 ou 04.99.54.27.00

À vos plumes, et bon voyage !

vendredi, 05 avril 2019 16:25

Lectures Voyageuses à ABM Lyon.

 animé par Bernadette Couillandeau.

Huit livres de voyage présentés à une vingtaine d'adhérents, venus parfois de loin.

Belle convivialité en deux temps : les découvertes littéraires puis un agréable repas partagé.

Des livres combien différents : 

- Geneviève Francon avec "L'aventure pour quoi faire ?"de Patrick Franceschi qui présente les réflexions de onze voyageurs émérites. En vrac :

Le véritable but d'un voyage n'est pas toujours perçu. Partir mais changer son regard. L'aventure, anti dote à l'ennui (pascalien) ?

L'aventure comme une respiration de la vie. L'aventure, une prise de risque avec volonté de se sentir responsable. Le dépouillement de l'inutile pour se perdre, s'évader. Il restera toujours l'esprit d'aventure, meilleure arme contre le matérialisme.

- Marie Pierre  Baqué  avec "Désorientale" de Negar Djavadi. Iranienne, née en 1969 elle a dû fuir son pays à l'âge de 11 ans du fait des persécutions de ses parents. Elle raconte cette fuite irréelle à cheval par le Kurdistan en plein hiver. "Si tu as quelque chose à dire, écris-le". Ce qu'elle réalise dans l'écriture de scénario, de livres.  Elle porte un double regard sur l'Iran : la vie là-bas au début du siècle, dans les années 1970 et maintenant ; la vie en France et le choc culturel qu'elle ressent. Elle relève la force de l'humour et de la solidarité iraniennes qui fusent en tous lieux alors qu'ici les rapports sont plus distants. Si elle se souvient de la lumière de Téheran, elle a en mémoire aussi la répression continue du régime contre tout "opposant".

-  Marie-Cécile Lépine  avec Jean Yves Loude : « un cargo pour les Açores ». Loude est lyonnais, il a fait don de ses collections au Musée des Confluences (exposition en cours). Il part de Lisbonne vers les neuf îles de ce monde à part : les Açores, chahutées par les intempéries, phare pour les navigateurs, dépendantes de la mer, pétries d'histoires de marins. Un monde à découvrir.

- Anny Talagrand   avec " Corbeau vole la lumière", de Bill Reid et Robert Bringhurst ; nous partons en Colombie Britannique découvrir une légende vitale pour les peuples autochtones, celle du Corbeau. Les arts traditionnels comme la vie quotidienne relient étroitement le monde naturel et le monde sur-naturel, pas de barrière. D'ailleurs pourquoi y en aurait il ?

-  Arlette Trautmann  avec "Parle-leur de batailles de rois, d'éléphants" de Mathias Enard. Ou comment la fugue de Michel Ange durant trois mois en 1506 à Constantinople aura eu, malgré son aversion pour les "Mahométans" de multiples conséquences. Certes il n'aura pas construit de pont sur le Bosphore mais il va découvrir un monde architectural insolite pour lui. Les influences vont fleurir dans les Dômes romains, dans les fresques des chapelles... les voyages forment-ils la jeunesse depuis bien longtemps ?

- Bernadette Couillandeau avec "Confidences cubaines" de Claude Marthaler. Le cycliste suisse a fait étape à Cuba. Il découvre le poids de la propagande dès l'aéroport : le Che est partout, comment la mort d'un homme, le 9 octobre 1967, a pu donner naissance à un mythe encore bien vivant. Il relève l'humour des Cubains, leur débrouillardise face à la pénurie, l'économie réelle est celle du marché noir. Il est touché par beaucoup de gestes des plus pauvres et constate que le tourisme accentue les inégalités. A méditer.

-  MijoSanlias avec "le journal d'un sahib au Népal" de  Henri Sigayret . L'explorateur, s'est installé en 1995 avec sa jeune femme népalaise dans un village reculé du Népal. Un extrait : il ne pensait pas avoir d'enfant et voici que la naissance survient. Il va tenter de restaurer une hygiène occidentale dans la maison noire de suie car l'hôpital est inaccessible. Récit humoristique de cet accouchement et du choc des cultures... la maman et le bébé (qui a maintenant 24 ans) se portent bien. 

- Elisabeth Roch avec "Sur les chemins noirs" de Sylvain Tesson. Donné pour mort en aout 2014 à 42 ans, ce grand voyageur, se relève, quitte l'hôpital et entreprend de traverser la France à pied et à la belle étoile de Nice au Cotentin, tout droit, par les "chemins noirs". Il donne la preuve des grands espaces, des lieux désertés, des coins tranquilles sur cet axe en particulier et rend un vibrant hommage au bivouac après lesquels les nuits dans les palaces semblent bien fades.

jeudi, 08 novembre 2018 17:51

le nouveau numéro de Globe-Trotters nov/dec vient de paraître !

Novembre/Décembre 2018 : Vers de nouveaux horizons

Pays chauds ou pays froids… qu’importe puisque l’essentiel des  voyages que nous y faisons consiste à rencontrer des gens différents, des paysages différents et des cultures elles aussi différentes. Pour nous enrichir et ne pas nous laisser enfermer dans une seule culture, mais les valoriser toutes pour ce qu’elles nous transmettent, en gardant le meilleur, pour éviter de ne retenir que le pire ou les accidents de parcours.

Au sommet des volcans d’Éthiopie, au coeur des danses des derviches tourneurs “ces soufis envoûtants”, au milieu des monumentales sculptures de glace de Harbin, parmi les rennes de Sibérie, immergé lors de fêtes religieuses au Guatemala, vibrant avec Boston, des expériences inoubliables au Cambodge… On pourrait dire aussi Groenland, Himalaya, Nouvelle-Zélande, Thaïlande…

La découverte de nouveaux horizons, de nouvelles personnes constitue toujours un enrichissement, une acceptation de l’autre et de la différence.
En des temps où cela devient plus complexe et compliqué, ces découvertes et ces retrouvailles signent bien une ouverture, plus nécessaire encore pour ne jamais être anesthésié dans des habitudes qui pourraient, sinon, nous scléroser, donc nous appauvrir. Eh oui, on découvre parfois de mauvais chemins, du “dark tourism”. Mais laissons-nous la possibilité de croire que ce n’est pas la majeure partie du tourisme.

Oui, ce numéro de globe-trotters est, une fois de plus, mais quelle belle habitude !, une invitation au voyage. Partons ensemble.

> Anne Lohéac (92)

Je m'abonne au magazine Globe-Trotters
mercredi, 04 juillet 2018 14:55

Globe-Trotters N°180 vient de paraître !

Globe-Trotters magazine N°180 vient de paraître, 80 pages couleurs de voyages et d'aventures :

Slow Down ! Ça y est, l’été est là. Et avec lui l’envie irrésistible de profiter de quelques jours de congés pour partir. Le rythme du quotidien déteint alors parfois sur nos voyages : il faut rentabiliser les vacances !

Halte-là ! Ralentissez ! Et si, cet été, vous profitiez des beaux paysages et de ceux qui voyagent à vos côtés ? Et ce au rythme des transports locaux — qui parfois ne passent qu’une seule fois par jour, à des horaires approximatifs —, des courants des fleuves (pour vous laisser porter et découvrir la faune et la flore qui les bercent), des coups de pédales et des pas qui se suivent sans que le paysage ne change toutes les minutes.

Prendre le temps en voyage n’est pas une perte de temps, mais un enrichissement de chaque seconde. Profiter de chaque lieu, les découvrir sans compter les heures, vivre au rythme des siestes pour mieux se ressourcer. Rencontrer des inconnus dans des transports en commun, prendre le temps d’échanger, se laisser envoûter par des saveurs nouvelles dans une cantine de marchés couverts, et revenir chez soi non pas en affirmant avoir tout vu d’un pays, mais d’y avoir vécu et de s’en être imprégné.

Cette édition d’été vous invite à la lenteur : au rythme des pas qui s’enchaînent en Irlande, des trains en Inde ou en Mauritanie, ou encore des courants du fleuve Amazone ou des eaux du Mékong au Laos. Le Chili, la Chine, l’Éthiopie et la Roumanie sont également à l’honneur. En chemin, n’oubliez pas de vous régaler notamment à Bangkok. Et rendez-vous en septembre pour le Festival des Globe-trotters !

Bon été à vous tous !
Perrine Gourgeot (75)

Vous pouvez le commander

jeudi, 09 novembre 2017 13:11

Le nouveau numéro de Globe-Trotters de novembre/décembre vient de paraître.

Au sommaire :

> MONGOLIE
Arkhangai, le pays aux millions de chevaux : Baptiste Henriot
L’infini mongol : Annick Glentzlin
Les mystères des pierres à cerfs : Baptiste Henriot
Le festival de Naadam de Karakorum : Bérangère Marceau
> ISLANDE
Reykjavik, observer les baleines : Baptiste Henriot
> COLOMBIE
Jardín, coup de coeur bucolique : Carole Guyon
> RUSSIE
Rencontre avec les Evenks dans la taïga: Camille Nageotte
> INDE
Fête des chars à Purî et apprentissage amoureux à Konârak : Isaure de Saint-Pierre
> JAPON
L’étrange danse des sumotoris : Micheline Ney
> RENCONTRER UN AUTEUR
Akira Mizubayashi interviewé par Aurélie Mandon
> PORTRAIT
Rosario par Océane Fauvet et Alexandre Chervet
> PORTFOLIO
La nature dans tous ses états


Abonnement sur
http://www.abm.fr/index.php?option=com_virtuemart&view=category&virtuemart_category_id=18&virtuemart_manufacturer_id=0&Itemid=4076&lang=fr
lundi, 18 septembre 2017 12:06

créer votre site internet de voyage

Vous avez envie de partager vos images, vos émotions et vos rencontres à l'autre bout du monde sur la toile. Néanmoins, simplement se contenter d’un profil sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Linkedin, Viadeo ou autre ne vous suffit pas. Dorénavant vous pouvez disposer d'outils qui vous aide à la réalisation d'un site web attractif et ludique, car il existe des plateformes qui sont facile à utiliser pour créer un site gratuit.

< WIX : une plateforme pour créer soi-même sa page

On conseille presque toujours de faire appel à un webmaster professionnel lorsqu’il s’agit de créer un site internet complexe. Selon certains, c’est le gage de la qualité de la plateforme, et par voie de conséquence, de la réussite du projet. Néanmoins, il n’est pas nécessaire d’investir autant pour profiter d’un site internet performant et unique. Des pages telles que WIX aident les prestataires de service depuis quelques années à créer eux-mêmes leur plateforme professionnelle.

WIX est un outil gratuit et facile à manipuler. Son utilisation ne nécessite pas de compétences particulières en informatique. Simple et pratique, cette page est à la portée de tous. Il suffit de sélectionner un Template professionnel et de le personnaliser. Il offre une large gamme de personnalisation pour que votre site à créer puisse présenter le mieux votre activité. À l’image de l’activité à exercer, vous pouvez opter pour un design plus original ou plus classique. Et bien évidemment, les contenus sont de votre ressort. Les designs de chaque site sont innovants et uniques. Même les galeries photo peuvent être paramétrées comme bon vous semble. Les couleurs sont attractives. On aura même l’occasion d’opter pour des interfaces intuitives : un détail obligatoire pour ceux qui veulent créer une boutique de e-commerce.

Avec WIX, le nom de domaine et l’hébergement seront accordés en quelques clics. En rapport avec la loi sur la protection des données informatiques qui est entrée récemment en vigueur, le site s’assure de la confidentialité des données.

< Gérer sa page de la meilleure manière : tout savoir sur le CMS

Mais qui veut créer son site internet doit apprendre à cerner les codes de CMS ou Système de Gestion de contenu. Aujourd’hui, les logiciels de ce genre sont largement renommés sur le marché. Généralement, ils fonctionnent avec un code HTML/CSS et PHP.

Le but d’un programme CMS est de vous faciliter l’administration de la page. Son utilisation ne vous sera donc pas réservée. Plusieurs partenaires peuvent paramétrer le site dans le but d’en optimiser la visibilité.

Les CMS sont les bases qui vous permettent de structurer les contenus de votre site internet WIX. Vous pouvez donc mettre en place des FAQ, des forums de discussions, voire même de rattacher le site avec votre profil de réseaux sociaux ainsi qu’avec 200 applications web.

Via ce programme, identifier les particuliers, les administrateurs et les contributeurs sera plus simple. L’accès sera différent pour les rédacteurs et les administrateurs. De quoi simplifier la gestion de la page. Que ce soit pour la création d’un site statique ou dynamique, les CMS apportent une certaine malléabilité dans les interfaces. Sans compter qu’il impacte sur la qualité des référencements.   
vendredi, 10 mars 2017 11:41

Le concours Libé Apaj redémarre.

Drôle d’endroit pour une rencontre!» C'est le thème de notre dixième édition présidée par Erik Orsenna. 8000 euros de prix.
Au menu: «Drôle d’endroit pour une rencontre».
Au bout du monde, dans la jungle, sur la banquise, au fond d’une grotte … Dans un bar louche, une église, au supermarché… Avec un migrant, un chaman, une mère de famille ou un léopard des neiges… Des personnages et des lieux étonnants. Pour des rencontres fortuites, amoureuses, insolites.

< Les jurys
Erik Orsenna, Irène Omélianenko, David Caméo, Francis Latreille, Arthur de Pins, les membres de la famille Donnelly, des grands reporters et des journalistes de Libération. Nous privilégierons l’écriture, la sensibilité, le style, l’humour…
N’hésitez pas à (re) découvrir les travaux de nos lauréats pour vous faire une idée. 

< Conditions de participation
Avoir moins de 30 ans (l’Apaj, comme son nom l’indique, est une association pour l’aide aux jeunes auteurs).

< Quatre catégories

Catégorie textes: rédiger un reportage de 4 feuillets (soit 6000 signes, espaces compris) avec une photo d’illustration au minimum. Fichiers word de préférence ou dans le corps du mail.

Catégorie carnets de voyage: nous faire parvenir une série d’au moins dix dessins (20 maximum). Plutôt jpg (1024 pixels de large) mais les PDF ne posent pas de problème.

Catégorie photos: nous faire parvenir une série d’au moins dix images (20 maximum). Plutôt jpg, 1024 pixel de large.

Catégorie son: Un reportage ou une création audio de moins de 4 minutes à déposer sur soundcloud. Puis nous envoyer le lien.

Il est possible de postuler dans plusieurs catégories ou d’envoyer plusieurs reportages ou carnets.

Envoyez votre reportage, vos textes, photos, sons ou dessins à cette adresse: 
mercredi, 07 octobre 2015 13:47

20 mille lieues sur la terre

Qui c’est ce type qui rédige un blog sur son voyage alors qu’il n’est même pas foutu d’écrire correctement  » 20 000 lieux sur la Terre  » ?

Bien entendu l’intitulé de ce blog fait référence au fameux roman d’aventures de Jules Verne. Il se trouve qu'il n'avait pas remarqué l’orthographe particulière de «  Vingt mille lieues sous les mers  » et il est certain que si il avait lu ce livre il aurait compris la référence à la  » lieue  » en tant qu’unité métrique.

La véritable raison de cette explication est que ce blog allait s’intituler  »  Vingt mille lieux sur la Terre   » avant que le sacro-saint Wikipédia rattrape sa lacune littéraire et donne finalement un peu plus de sens à ce titre.

Si le voyage est fait de lieux, c’est aussi et surtout les lieues parcourues qui nous font apprécier le moment où l’on pose le sac à dos en regardant, les yeux pétillants, les 360 degrés du lieu qui nous entoure.

Et puis  »20 mille lieues sur la Terre  » évoque aussi les rencontres qui ponctuent les lieux, accompagnent les lieues pour leur donner une saveur bien particulière
mercredi, 07 mai 2014 19:00

Le nouveau magazine Globe-Trotters mai/juin vient de sortir !

Mai / Juin 2014 : Amérique centrale, Voyage au centre du (Nouveau) monde
Avez-vous remarqué combien le destin d'un continent tient souvent à un "fil" ? Par exemple : c'est par l'étroit Sinaï, qui l'ancrait à l'Asie, que l'Afrique put semer ses premières graines d'humanité à travers la planète. C'est en arpentant le collier de confettis gelés de Béring que l'Amérique fut découverte bien avant Colomb. Tout en bas de la carte, l'Antarctique eut à peine lâché la main du continent sud-américain, que ce dernier vint s'agripper au pont du Nord : l'Amérique centrale. Au-delà d'un simple point de passage, c'est bien un cordon ombilical qui relie les deux grandes Amériques comme un fil de vie.

Plus que simple trait d'union des deux continents, il en est le nombril, parcouru de petits replis qui distinguent autant de petits États-puzzles méconnus. Guatemala, Honduras, Nicaragua, Belize, Costa Rica, Panamá, El Salvador : des noms "exotiques" qui évoquent les romans d'aventure, les récits de contrebandiers et le Général Tapioca des albums de Tintin. Dans sa réalité historique, l'Amérique centrale est surtout une terre rythmée par les battements des brillantes civilisations précolombiennes, de l'inévitable colonisation hispanique puis des coups d'État loin des coups d'éclat.

Encore aujourd'hui, le coeur des Amériques bat au rythme d'une danse de racines enlacées : Mayas, Espagnols, Africains, marins
échoués entre deux mers. Il puise son oxygène dans une forêt bénie des dieux, un concentré d'exubérance tropicale gorgée de soleil ; une nature couchée entre les eaux du Pacifique et des Caraïbes, d'où s'échappent en volutes les notes des premiers matins du monde.

C'est une Amérique à part dans les Amériques que nous vous invitons à explorer ; un tissage unique de couleurs, de cultures et de traditions tressé depuis des millénaires par des civilisations de globetrotters de tous horizons venues ajouter ce petit "fil"  intercontinental au grand "fil" de l'Histoire.

Xavier Gaumer (77)

--> J'adhère à ABM et je reçois Globe-trotters magazine pendant un an
--> Je m'abonne!
--> J'achète ce numéro (format papier)
--> J'achète ce numéro (format numérique)

Vous êtes adhérent ? Rendez-vous sur www.abm.fr, identifiez-vous et naviguez dans l'espace adhérent pour télécharger votre revue au format pdf ou la feuilleter en ligne!


jeudi, 11 octobre 2012 14:58

JEU CONCOURS BALADEO "PLUS LOIN QUE LE VOYAGE"

JEU CONCOURS BALADEO "PLUS LOIN QUE LE VOYAGE"
Plus loin que le voyage" est un jeu concours sans obligation d'achats organisé par Baladéo du 1er octobre 2012 au 28 février 2013.

Baladeo PlusLoinQueLeVoyageBaladéo, la marque des accessoires des randonneurs et des voyageurs, aide les globe-trotters à joindre les 2 bouts du monde et met en jeu la somme de 10.000 Euros pour permettre à 10 candidats au départ de s'ouvrir à de nouveaux horizons.
Amis globe-trotters, partez à l'aventure pour découvrir et comprendre les secrets et coutumes de territoires inconnus, plongez dans la diversité du monde pour aller à la rencontre de l'autre, choisissez le rythme qui vous convient pour parcourir la planète terre sous un angle nouveau. Fuyez votre quotidien le temps d'une pause hors du temps et laissez vous bercer par le rythme lent du voyage au long cours...

En partenariat avec l'émission radiophonique "Allo la planète", l'association d'aide et de conseils aux voyageurs "Aventure du  bout du monde", la maison d'éditions "Transboréal" et le magazine qui donne envie d'explorer le monde "Grands Reportages", Baladéo vous invite à aller "plus loin que le voyage" ... et vous donne un coup de pouce pour vous préparer au départ.

Le jeu-concours s'articule en 3 temps :
1. SOYEZ CONVAINCANT
Déposez votre dossier de participation en décrivant votre projet de voyage directement sur la page Facebook de Baladéo du 1 octobre 2012 au 7 janvier 2013.
2. CROISEZ LES DOIGTS
En association avec nos partenaires, un jury de professionnels du voyage sélectionne du 8 au 31 janvier 2013 les 10 projets les plus méritants. Chacun des 10 projets finalistes remporte d'ores et déjà un bon d'achat de 500 Euro à valoir sur la boutique officielle Baladéo. MAIS CE N'EST PAS TOUT ...
3. MOBILISEZ
Du 1er au 28 février 2013, mobilisez vos troupes et lancez un appel aux votes pour votre projet. Les 3 projets les plus populaires (le nombre de votes faisant foi) remportent respectivement une bourse de 3000, 1500 et 500 Euros.

3, 2, 1 prêt ? Partez !
Pour télécharger le formulaire d'inscription :http://www.facebook.com/baladeo
Pour le règlement complet du concours : http://store.baladeo.com/page/reglement-jeu-concours-plus-loin-que-le-voyage

Suivez l'actualité du concours sur notre page Facebook et en écoutant Eric Lange sur Allo la planète (le Mouv' du lundi au vendredi de 13h30 à 15H).

Rendez-vous chaque mois dans les pages du Magazine Grands Reportages pour explorer le monde en texte et en images.

Plongez-vous dans l'immense catalogue de récits de voyages édité et diffusé par les éditions Transboréal, LA maison d'éditions et la boutique des voyageurs au long cours !

Profitez des conseils avisés des adhérents de l'association "Aventure du bout du monde" dont les antennes rayonnent avec force partout en France !

Sélectionnez votre matériel en profitant des conseils du spécialiste des accessoires des globe-trotters Baladéo !

Bonne chance et à bientôt !
jeudi, 06 octobre 2011 19:37

Ecrivez dans Globe-Trotters magazine

BresilBrésil Terre de contrastes, il est aussi le plus grand pays d’Amérique du Sud : il mérite bien que nous lui consacrions un numéro spécial !

Emmenez-nous avec aux pieds des chutes d’Iguaçu, danser au rythme de la samba du carnaval de Rio, dominer la baie de Rio depuis le Pain de Sucre, crapahuter en Amazonie, entraînez-nous dans la “jungle ” des villes tentaculaires aux tristement célèbres favelas...

Nous serions heureux de vivre un peu de votre voyage dans ce pays-continent.


Vos articles sont bienvenus de 2 000 à 12 000 signes maximum (espaces compris) à (sans photos !) avant le 15 octobre 2011
mercredi, 02 décembre 2009 12:14

A vos plumes!

Globe-trotters est écrit par les adhérents d’ABM.

Si vous voulez y participer, différentes possibilités :

• Interview

• Coin des bourlingueurs

• Infos :nous attendons vos bons plans, vos coups de coeur…

• Afrique australe : Vous êtes de ceux que Madagascar ou le Malawi enchantent, que les réserves animalières fascinent, que les chutes Victoria ont ébloui ou de ceux pour qui l’engagement et le développement durable en Afrique australe sont des moteurs, alors écrivez-nous !

• Cuisines du monde : Cordon bleu toutes catégories ou simple apprenti d’un jour, vous avez sans doute une recette de cuisine du monde à partager avec nous. Avec cette recette, parlez-nous aussi de la rencontre au cours de laquelle vous avez l’apprise, du repas où vous l’avez partagé la première fois ou encore de votre quête d’une saveur rencontrée en voyage... Et n’oubliez pas la petite photo pour finir de nous mettre à tous l’eau à la bouche !

• Paradis perdus : Au cours de l’un de vos voyages, vous avez découvert un lieu qui vous a enchanté, qui reste gravé en vous ou qui a changé votre façon de voir le reste du monde… Qu’il s’agisse d’un endroit “secret”, à l’écart des voies touristiques habituelles, ou d’un lieu mille fois visité ou décrit, l’essentiel est que ce petit coin du globe soit aujourd’hui votre paradis perdu, et il nous intéresse : parlez-nous en ! !

• Dans un prochain Globe-trotters, nous souhaitons vous emmener très haut, là où planent les condors, à l’assaut de la plus grande chaîne de montagnes du monde : les Andes. Avec une longueur de 7 000 km, elles traversent sept pays du Venezuela à la Terre de Feu. De quoi vous apporter l’ivresse des grands espaces et vous couper le souffle à plus de 3 500 m d’altitude. Si vous avez aimé l’altiplano et ses gracieuses vigognes, si vous avez parcouru les contreforts amazoniens des Andes à la recherche de l’eldorado ou si, plus simplement, vous avez partagé des moments de joie et d’émotion avec les habitants des villages ou des villes, apportez-nous votre témoignage. Si des noms magiques peuplent votre mémoire, lac Titicaca, Aconcagua, Machu Picchu, Chimborazo, Sierra Nevada de Santa Marta, Atacama… faites les revivre pour nous tous. Nous serions heureux de vous accompagner dans cette aventure.

• Architecture et différents habitats du monde
Les habitats du monde sont une autre forme d’apprentissage des diversités culturelles ! Si vous avez une passion pour les pagodes laotiennes, les patios andalous ou les riads marocains, si vous avez passé une nuit dans un hôtel de glace en Scandinavie ou participé au montage d’une yourte dans les plaines mongoles, envoyez-nous votre texte !

Tous les textes sont bienvenus (même hors d’une des thématiques ci-dessus) de 2 000 à 12 000 signes
maximum (espaces compris) à .

Derniers adhérents en ligne

anvergnol   aclerenard   chumbert   sberthuin   gepotier   phibaran   ppicard   murenard   abiscay   gehuteau   rtourbot   maredor   jpgarrec   jpavageau   vivial  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public