FacebookTwitterFeed
0
Panier
Votre panier est vide.
jeudi, 10 janvier 2019 09:57

Que visiter dans l'état du Colorado ?

Le Colorado est un état situé dans l'ouest américain. Niché au cœur des autres états américains, il se distingue d'eux par sa forme. Vu du ciel, l'État offre une forme assez exceptionnelle étant donné qu'elle est parfaitement rectangulaire et c'est le seul État qui présente une telle perfection. Mais au-delà de cette forme parfaite, le Colorado offre aussi d'autres facettes toutes aussi impressionnantes.

État démocrate par excellence, le Colorado met aussi en avant ses plus belles richesses qui constituent de vrais attraits touristiques. Entre dune et modernité, partez à la découverte de l'État centenaire de l'ouest tout en remplissant un formulaire ESTA.

Visiter la ville de South Park

South Park est un célèbre dessin animé américain. Avec des personnages hors du commun, le dessin animé est célèbre dans le monde entier. On y revoit des décors typiques du dessin animé. C’est une excellente découverte étant donné que les visiteurs pourront revivre l’animation en question. Et avec quelques poses au programme, on s’assure de beaux souvenirs lors de notre passage dans le Colorado.

Quelques photos des plus beaux sommets du monde

Le Colorado sort du lot lorsque l’on parle de la richesse de la nature. L’Etat compte 52 sommets qui dépassent largement les 4 000 mètres ce qui donnent un magnifique tableau sur l’ensemble du paysage. Avec des sommets aussi imposants, c'est un endroit phare pour les professionnels et amateurs de ski.

On note principalement les stations d’Aspen, de Beaver et de Val. Ce serait dommage de ne pas en profiter pleinement. D’ailleurs c’est aussi une bonne occasion de participer aux compétitions locales. Depuis les sommets, on profite également du panorama qui donne sur les plaines locales.

Profiter de la nature verdoyante

Le Colorado est aussi connu pour sa terre spécialement rouge. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on lui a donné ce nom. Mais à côté de cela, la verdure occupe une place importante dans l’Etat. Si vous êtes de passage dans les environs, il ne faut rater les parcs naturels nationaux surtout celui du parc national de Black Canyon of the Gunnison et celui de Mesa Verde.

Le premier se distingue par la beauté du canyon en question. L’endroit est assez vaste et on peut s’aventurer à faire quelques randonnées entre les montagnes. Le parc de Mesa Verde offre également de beaux paysages car la verdure est à profusion. Niché dans un coin, on peut aussi admirer les restes d’un village d’antan. On peut encore remarquer quelques murs laissés par le temps. Pour des visites encore plus riches, il est conseillé de passer par le parc National des montagnes rocheuses.

On peut éventuellement programmer des escalades mais avec l’accompagnement d’un guide expert. La forêt nation d’Arapaho promet aussi de belles surprises pour profiter des plus belles espèces locales.

Visiter les grands monuments

Comme la plupart des Etats qui existent dans le pays, le Colorado dispose de beaux monuments qui relatent non seulement la facette de l’Etat mais également de son histoire.

Au programme, laissez-vous tenter par un tour des monuments les plus importants dont le Colorado national monument, le Florissant fossil et le Beds National Monument qui propose quelques curiosités très originales. Pour des découvertes encore plus surprenantes, il faut aussi passer par le Dinosaur National Monument et Hovenweep National Monument. Un bon moment de séance pédagogique surtout pour les enfants.

Pour une visite qui se termine en beauté, n’oubliez pas de passer par la capitale de la ville Denver. La capitale est une grande agglomération et on peut profiter d’une bonne séance d’immersion. Manger à l’américaine est une chose que l’on ne devrait pas rater. Mais seulement après une longue promenade dans la ville.

Tout est dit, qu’attendez-vous pour remplir un ESTA et partir en Colorado pour profiter de toutes ces merveilles.

mercredi, 09 janvier 2019 14:38

Les voyages à vélo de Benoit

Depuis de nombreuses années déjà, le vélo et les voyages en vélo font partie de mes passions.
Le vélo, que ce soit le VTT ou le vélo de route, est pour moi un moyen idéal de découvrir une région, un pays.
Après un tour de la France au plus près des côtes et des frontières, j’ai traversée les USA du Nord au Sud en suivant la côte Pacifique.
Dernièrement j’ai visité Cuba et le Sri Lanka en compagnie d’une amie rencontrée pendant cette traversée des USA.

https://les-voyages-a-velo-de-benoit.jimdo.com/
mercredi, 09 janvier 2019 14:25

Le Cambodge, une destination d’exception ?

Des incontournables temples d’Angkor aux superbes plages du littoral, le Cambodge a tant à offrir aux voyageurs les plus exigeants. Le secteur du tourisme au Cambodge connaît ainsi une croissance exceptionnelle depuis plusieurs années. Si certains sites sont victimes d’un tourisme de masse, il reste néanmoins au Royaume des Merveilles une myriade d’atouts pour un séjour authentique et dépaysant : une population et une culture chaleureuse et accueillante, une nature omniprésente et un patrimoine unique.

Un patrimoine exceptionnel

De manière évidente, les temples du site archéologique d’Angkor constituent une étape immanquable lors d’un séjour au Cambodge. Les avis sont unanimes : même sans avoir de penchant particulier pour l’architecture, l’histoire ou l’archéologie, la grandeur et la sérénité intemporelles et universelles dégagées par les temples d’Angkor procurent aux visiteurs un intérêt et une énergie qu’eux-mêmes s’ignoraient. Le grand nombre et la diversité des édifices permettent d’éviter toute redondance et tout simplement… la foule : un lever de soleil à Angkor Wat, le joyau du site ; Ta Prohm englouti sous les gigantesques racines aériennes des fromagers géants ; Bayon et ses colonnes au sommet sculptées aux quatre visages de Bouddha ; Banteay Srey et la finesse de ses bas-reliefs. En organisant ses visites, il est tout à fait possible d’éviter la foule et de profiter des temples ombragés quand le soleil est à son zénith.

D’autres perles du patrimoine khmer sont encore méconnues : les temples de Sambor Prei Kuk ont récemment été ajoutés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Koh Ker est en passe de l’être. Profitez-en pendant qu’il est encore temps !

Des superbes paysages ruraux et une nature à préserver

Malgré le développement de l’industrie et des services, le Cambodge reste un pays avec une population à majorité rurale et un secteur agricole prédominant. Les voyageurs seront émerveillés devant la beauté des paysages de campagne dignes des plus belles cartes postales : rizières verdoyantes, plantations de poivre, d’hévéas, de café, de tabac… tout pousse au Cambodge !

Avant-dernier pays à être traversé par le Grand Mékong, vous ne pourrez pas passer à côté des paysages fluviaux et de sa faune. Équipés d’une longue-vue ou de jumelles, les amateurs d’ornithologie s’en donneront à cœur joie. Comme tout amoureux de la nature d’ailleurs : des rares dauphins d’eau douce à Kratié aux imperceptibles gibbons du Ratanakiri, tout prétexte est bon à prendre pour une excursion en bateau sur le Mékong, une randonnée dans la jungle avec les éléphants (pas sur leur dos) ou même quelques expériences culinaires improbables avec des dégustations d’insectes ou de mygales.

Vous l’aurez compris, le Cambodge regorge de charme et de possibilités. L’agence Voyage Seripheap saura vous guider dans l’organisation d’un voyage sur mesure au Cambodge qui correspondra à vos attentes et envies.

jeudi, 03 janvier 2019 12:20

20 000 Km en Afrique pour l’éducation

HIS Adventures (Help, Inspire, Share Adventures) est une ONG dont le but est d’apporter une aide à des projets éducatifs, dans certains pays d’Afrique. Ces projets sont portés par des membres des communautés locales, avec une réelle volonté de pérenniser les actions entreprises.

Afin de susciter l’engouement et faire connaitre ces actions, Jean-Guillaume Karcher (fondateur de HIS Adventures) va réaliser la descente de l’Afrique à vélo, de Lille jusqu’à Cape-Town (Af.Sud), en parcourant 25 000 kilomètres, à travers 25 pays, en allant à la rencontre des acteurs sur place, ce qui lui permettra notamment de visiter les différents projets, et de rendre compte des actions réalisées et de l’aide apportée.

Riche d’une grande expérience de voyageur et d’une ouverture d’esprit sur le monde qui l’entoure, il a aussi la volonté de rencontrer d’autres cultures, pour mieux échanger et permette un rapprochement entre celles-ci.


vendredi, 21 décembre 2018 09:00

Que faire en cas de grève de votre compagnie aérienne ?

Face à la grève d’une compagnie aérienne, l’on peut se sentir démuni sans savoir que faire et sans espoir quant aux compensations pour dommages causés. Quel protocole faut-il suivre alors? Quels sont nos droits ? Vers quel organisme se tourner ? Autant d’informations sur ce qu’il faut faire lors d’une grève de compagnie aérienne.

> Les indemnisations, sous quelles conditions ?

A savoir, toutes les grèves amputables aux services de la compagnie aérienne ne seront pas remboursées. En effet, si ce sont les aiguilleurs du ciel qui sont en grève, par exemple, alors aucun remboursement ne sera possible car ce n’est pas la compagnie aérienne qui en est la cause.

Il en est de même pour les catastrophes naturelles telles que les cyclones ou les épidémies sanitaires dans le pays de destination. Si la compagnie aérienne a averti ses passagers au moins deux semaines à l’avance, alors dans ce cas, le passager ne pourra pas toucher d’indemnisation. Il en est de même dans le cas où celui-ci décide de ne plus voyager.

L’un des aéroports (celui de départ ou celui de l’arrivée) devra aussi être dans l’Union Européenne pour que les passagers puissent jouir des indemnisations.

Dans les rouages complexes des démarches administratives contre une compagnie aérienne, l’on peut se faire aider par des sociétés telles que Flightright.

Vous pouvez faire appel à Flighright si jamais vous avez subi un préjudice par votre compagnie aérienne. Ils s’occupent de tout et prendront uniquement une commission sur votre indemnisation.

> Avertissement sur le retard ou l’annulation d’un vol

La compagnie aérienne se doit d’avertir au préalable chacun de ses passagers dans le cas où la grève pourrait avoir un impact quelconque sur leur vol, ceci concerne une annulation ou un retard.

Elle se sert alors des informations recueillies lors des réservations de vol pour contacter chacun d’entre eux. De son côté, le passager devra se renseigner sur les éventuels changements sur son vol auprès du site de la compagnie aérienne.

Afin de s’assurer si oui ou non l’on pourra embarquer à temps, mieux vaut contacter directement la compagnie aérienne si l’on n’a reçu aucun avertissement.

> Le montant de l’indemnisation

Si le vol se trouve annulé, il se peut que la compagnie propose une solution alternative comme mettre ses clients sur un autre vol par exemple, ou encore proposer un billet de train. Cependant, si le montant du billet de train est supérieur au prix du billet d’avion, la compagnieaérienne ne prendra pas en charge la différence.Mais dans ce cas, il est à noter que les conditions devront être les mêmes jusqu’à ce que le passager atteigne sa destination. Il se peut aussi que la compagnie aérienne rembourse le billet, et ceci en intégralité, s’il ne peut offrir une autre solution.

Les montants perçus en tant qu’indemnisation sont déductible de la durée du retard ou avance du vol de réacheminement. Cela dépend également de la durée totale du vol. En tout, la fourchette de somme est entre 150€ pour un retard de 2 heures environ pour une distance inférieur à 1 500 km, à 600€ pour une annulation du vol de toutes les distances.

> Comment faire pour ne pas se perdre lors des démarches de réclamations ?

Il faut savoir que l’on peut déposer une réclamation dans les 5 ans qui suivent l’incident. La réclamation pourra alors se faire en ligne sans difficulté.

L’on peut alors vérifier si l’on peut prétendre à une compensation ou non, et ce, en quelques clics seulement. Au lieu de réclamer directement donc, on laisse ces organismes prendre la main sur le dossier. Avec l’aide de leurs experts, la chance que la demande d’indemnisation aboutisse sera alors optimisée. En retour, ils prélèvent un pourcentage sur la somme totale due pour leur commission.

jeudi, 20 décembre 2018 18:21

le nouveau numéro de Globe-Trotters janv/février vient de paraître !

Janvier/Février 2019 : Mondes andins, rencontres entre ciel et terre

Vertige, vertigineux. Voilà ce qui réunit l’Équateur, la Bolivie, le Pérou, le Chili et l’Argentine.

Par leurs paysages majuscules, grandioses, verticaux, sablonneux, rocailleux, en lacets et boueux, splendides. Avec, aux sommets, le ciel à portée de main. Des corridors aléatoires, des crêtes improbables, à couper le souffle, avec le vide de part et d’autre. Suspendus. Un silence nourrissant.

À 5000 mètres souvent, avec un mal des montagnes, le soroche, aussi, oui souvent. Mais pour découvrir des constellations, prendre de la hauteur, vivre dans des paysages de démesure et qui invitent à l’humilité. Seuls au monde, avec des locaux à la vie rude ou avec d’autres, qui viennent de plus loin, rencontrés lors des bivouacs ou des treks, avec toujours cette idée de partager autour d’un feu, ou pas, et de plats mitonnés avec simplicité et de bon coeur pour honorer le visiteur.

Machu Picchu, Mina fabulosa, cordillère Huayhuash, lignes de Nazca… mais aussi pampas argentines, vallées Calchaquies et Parc national Los Cardones, volcan Illiniza…
Malgré le froid, la pluie et l’altitude, la récompense des lacs turquoise, des vallées fleuries, des carnavals et de la chaleur…

Pour cette nouvelle année, ABM vous souhaite des ouvertures chevillées au corps, des limites à l’infini, des horizons merveilleux. Au bout de vos mondes et des rencontres.

Belle année voyageuse à tous !

> Anne Lohéac (92)

mardi, 18 décembre 2018 08:57

Top destinations dépaysantes pour petit budget

Envie d’évasion ? Bien sûr ! Mais hélas, niveau budget, ce n’est pas le top ! Qu’à cela ne tienne. Il y a toujours des destinations où le coût de la vie reste bon marché. Et pour le transport, il suffit d’éviter les vacances scolaires, guetter les promotions et savoir profiter des meilleures opportunités ; si en cas de retard de votre avion,  n’hésitez pas à faire une réclamation pour votre retard de vol

Et souvent des idées surgissent auxquelles on n’avait pas pensé. Parfois, la formule vol + hôtel permet de bénéficier des meilleurs tarifs en s’y prenant suffisamment tôt ou alors à la dernière minute.

Voici quelques idées de destinations pour petit budget.

> L’Indonésie – Bali

Un petit paradis où la vie s’écoule en douceur. De belles plages, des paysages vallonnés de rizières,  une végétation luxuriante et une culture authentique haute en couleurs. Ici tout est beau : de la nature aux habitations. Les Balinais savent conjuguer art de vivre, traditions et hospitalité, sans compter leur légendaire gentillesse. Quant au dépaysement, vous ne serez pas déçus : une culture vivante, des fêtes religieuses rythmées par les gamelan (orchestre de percussions typiques), des costumes époustouflants et une cuisine originale et savoureuse.

Quand partir : Entre mai et octobre.

Budget : Autour de 700 € par personne pour 15 jours (vol + hôtel)

> Le Cambodge

Envie de visiter un des plus beaux sites du monde ? Angkor vous laissera un souvenir impérissable. Mais au Cambodge vous pourrez découvrir aussi les autres trésors architecturaux de la capitale khmer, admirer le coucher du soleil sur le lac Tonlé Sap, le plus grand lac d’Asie du Sud-est, flâner au marché de Battambang et dans les rues bâties de vieilles maisons coloniales ou se baigner sur des plages paradisiaques bordées de cocotiers et de petites îles au large.

Quand partir : de novembre à mars

Budget : Environ 600 € (vol A/R). Vie sur place : Environ 40 € par jour

> La Bolivie

Voici un pays où la diversité des paysages laisse présager un séjour intense et dépaysant.  L’infinie blancheur du Salar d’Uyuni, s’immerger dans la culture précolombienne en trekkant dans la Cordillère Royale, vivre au rythme des petits villages baroques de l’Altiplano, découvrir les îles flottantes du Lac Titicaca ou visiter les célèbres mines d’argent de Potosi vestiges de l’époque coloniale. Une destination qui promet de grandes émotions.

Quand partir : avril-mai ou de septembre à novembre

Budget : Autour de 900 € (vol A/R). Vie sur place, environ 30 € par jour

> Madagascar

Une île métissée, où les cultures se tissent entre elles en font une destination unique. L’île attire des voyageurs en quête de nature dont la faune et la flore comprennent nombre d’espèces endémiques comme les lémuriens que l’on pourra observer. Surnommée l’île rouge en raison de sa terre, la latérite, elle offre des paysages saisissants : forêt de baobabs,  plages désertes ourlées d’une mer turquoise aux fonds marins d’une richesse exceptionnelle, canyons et cheminées de fées. Et dans les villages typiques, les voyageurs rencontreront une population accueillante.

Quand partir : de mai à novembre

Budget : Autour de 700 € (vol A/R). Vie sur place, environ 30 € par jour.

> Le Sri Lanka

L’ancienne Ceylan offre une diversité d’activités : balade dans les vertes plantations de thé, visite des temples hindouistes hauts en couleur, surf au bord de plages de rêve à l’eau cristalline, promenade sur des ponts de bambou surplombant la jungle qui recèle des temples et monastères oubliés témoins de la splendeur passée. Mais c’est également la découverte de la culture tamoule et de sa population souriante. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce voyage un séjour dépaysant.

Quand partir : entre février et avril

Budget : Autour de 1000 € par personne pour 15 jours (vol + hôtel)

lundi, 17 décembre 2018 14:48

Idée de circuit au Liban

Le Liban, ce tout petit pays méditerranéen situé aux portes du Moyen-Orient, trois fois plus petit que la Bretagne avec plus de 5000 ans d’histoire, est pourtant mal connu des voyageurs occidentaux.
Ici, tout semble possible comme la cohabitation de 18 communautés religieuses ou parcourir en quelques heures mille et un paysage arrosé de soleil et de ciel bleu. Tout et son contraire dans un pays qui même modernité et respect des traditions, le plus beau comme le plus bouleversant, le plus libre et le plus conservateur ! de région en région, le pays du Cèdre se dévoile un peu plus sous vos yeux, et peut-être vous direz-vous pour vos prochaines vacances : « Pourquoi pas le Liban ? ».

Si vous n’avez que quelques jours à Beyrouth, une panoplie de choses vous est possible dans la ville qui ne dort jamais  :

o Visitez le musée national : un concentré d’histoire et d’archéologie du pays vous aidera avec ses trois étages à essayer de déchiffrer ce pays complexe grâce à son passé

o Baladez-vous à pied dans les divers quartiers de Gemmayzé et Mar Mkhayel tous reliés par une longue rue qui commence en rue Gouraud et continue en rue d’Arménie. Empruntez leurs escaliers interminables parmi lesquels les 202 marchés de l’escalier Saint-Nicolas. Jetez un coup d’œil sur le palais de Sursock, remarquez ses cafés, restaurants, bars qui cohabitent avec ses vieux magasins, ses modernes galeries d’art, le tout pour vous garantir un mélange unique entre modernité et tradition.

o Continuez votre balade vers la place de l’Etoile et le centre-ville moderne de Beyrouth tout refait, avec ses souks luxueux et son port de plaisance Zeytouna Bay.

o Allez vers le quartier de Basta el Tahta, connu comme le quartier des antiquaires pour découvrir toutes les bizarreries et joyaux si vous êtes collectionneurs de pièces uniques !

o Pour une expérience inédite, artistique mais aussi humaine, aller dans le quartier populaire défavorisé d’Ouzai et entrez dans les ruelles d’Ouzville, la partie d’Ouzai qui s’est transformée en galerie d’art en plein air.

o Sur la corniche, posez-vous avec les Libanais à l’heure du coucher du soleil pour ne pas rater le spectacle de ce moment magique changeant les couleurs du rocher des Pigeons.

o Ne manquez pas le quartier de Hamra où vous pourrez apprécier l’une de ses terrasses, manger dans l’un de ses restaurants, comme par exemple « T Marbouta », et pourquoi pas y rester pour la soirée pour voir un vrai show musical au Cabaret « Métro al Madina ».

Si vous êtes sur un périple vers le Sud du pays, quelques arrêts sont obligatoires :

o Si l’on est en période estivale, vous pourrez profiter du soleil sur les plages de sable fin de Jiyyeh, Damour et Rmeileh.

o Sidon ou Saida en Arabe, est la troisième agglomération du pays et le chef-lieu du Liban Sud. C’est une ville particulièrement vivante qui doit figurer sur votre liste ; du port où se concentrent les pêcheurs aux souks étriqués, la foule ne désemplit pas. Ne manquez pas le château de la mer, et le musée du savon de Saida. Pour une petite faim, le snack populaire d’Abou Rami est réputé pour servir les meilleurs falafel de la ville.

A 30 km de Saida en grimpant, Jezzine est suspendue au-dessus de la vallée de Jezzine avec une cascade de 40 m offrant un paysage incroyable et unique. C’est une charmante petite ville reconnue comme destination de villégiature pour les Libanais où ils retrouvent un peu de fraîcheur en été. Entre promenades dans les forêts de pins, les festivités et concerts de l’ascension le 14 Août et la découverte de son artisanat local de couteaux traditionnels, Jezzine est peu connue des touristes mais très appréciées des Libanais !

o De retour sur le littoral plus vers le sud, nous retrouvons l’incontournable ville de Tyr ou Sour en Arabe. Tyr avec ses 7 kms de plages, ses deux majestueux sites archéologiques est à plusieurs reprises évoquées par la bible. Baladez-vous sur son port et dans ses petites ruelles multi-confessionnelles colorées, visitez l’hippodrome et les voies romaines et byzantines du site d’Al Bass. Pour une petite pause, prenez un café, une bière ou même un repas les pieds au bord de l’eau sur la terrasse de l’auberge Al Fanar.

Dans les hauteurs du Sud se dresse un autre caza, celui du Chouf :

o Dès que vous mentionnerez Chouf devant un Libanais, il vous conseillera en premier de profiter de la beauté du palais de Beiteddine, et il a bien raison ! à 850m d’altitude, ce joyau de l’architecture orientale autrefois appelé « Palais de L’Emir Bachir » est dressé sur un éperon rocheux surplombant la vallée verdoyante et est l’un des sites les plus visités du pays.

o Dans cette belle région montagneuse vous pourrez vous promener également dans le magnifique village de Deir el Qamar (le Monastère de la Lune) en visitant ses petites ruelles, son centre culturel Français, sa mairie son église notre dame de la colline, le grand sérail et ses merveilles architecturales nichées à tous les coins.

o Le Chouf est également très connu pour ses réserves de Cèdres du Barouk et ceux de Maasser el Chouf : à visiter en mode balades ou randonnées pour les plus sportifs.

o Baakline, ville principale du Chouf, est connue pour ses très belles chutes, qui valent le détour pour une baignade estivale bien rafraîssante dans son eau gelée.

Si vous êtes sur le côté Nord du Liban, ne manquez pas les villes et activités suivantes :

o Visiter la ville de Byblos, l’une des plus belles attractions du Liban avec son petit port, sa vieille ville, son site archéologique Phénicien…Byblos est aussi la plus ancienne ville du monde continuellement habitée.

o Rejoindre la ville voisine de Batroun par la route côtière qui est très agréables. Batroun vous séduira avec ses souks authentiques, sa limonade artisanale typique, sa cathédrale de la mer, sa cathédrale de Saint Stéphan (photo ci-dessous), es plages de galets et ses criques idéales pour une journée de plage en été !

o De vous arrêter à Chekka dans les hauteurs à Notre Dame de « Nouriyyeh » (la mendiante) pour avoir une vue plongeante sur toute la mer depuis le point de plus haut de cette petite montagne dont les pieds sont dans la mer méditerrannée.

o Passer par la presqu’île d’Anfeh où son panorama côtier blanc et bleu sous le nom de « Taht el rih » (sous le vent), a des airs d’une île grecque !

o Continuer vers la ville de Tripoli, la plus loin sur la côte nord, pour errer dans le labyrinthe des souks de Tripoli avec ses différentes allées groupées par thématique de produits, ses hammams et ses mosquées. Aussi, n’oubliez pas de déambuler dans le château de Saint-Gilles qui domine la vieille ville de Tripoli et vous donne un point de vue unique sur cette ville, et avant de repartir, succombez aux innombrables pâtisseries d’Abdel Rahman Hallab loin d’être légères, mais toutes aussi différentes en goût et texture et gourmandes l’une que l’autre !

o Sortez de l’autoroute et allez explorer les hauteurs du nord, en commençant par la petite ville de Douma sous forme de scorpion vue du ciel ! ses maisons typiques en pierre et aux toits de tuiles rouges ne vous laisseront pas indifférents. Ne passez pas à côté de ses produits de mouné (conserves de fruits, légumes et laitières préparées par les femmes du village et stockées durant l’hiver) que vous pourrez déguster et acheter au vieux souk.

o Sinon, la ville de Bcharré à 1400 m d’altitude est au cœur de la région de la vallée de Qadicha, incontournable durant votre séjour. A Bcharré, ville natale du célèbre Gibran Khalil Gibran, vous pourrez vous rendre à son musée et visiter la réserve des Cèdres de Dieu. Baladez-vous dans les petites ruelles du petit village de Hasroun, plongez au cœur de la vallée inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO pour aller sur les traces des premiers Chrétiens du monde ; Découvrez grottes et monastères tel que celui de Saint Elizée taillé dans la roche ou de Saint Kozhaya avec ses traces de première imprimerie d’orient, et si le temps vous le permet, faites une petite randonnée de deux heures pour arriver au monastère de Qannoubine, symbole de paix ultime au milieu de la nature.

o Ne passez pas votre chemin devant le café trottoir Chez Ward à Hadath el Jebbeh pour un bon repas matinal ou un déjeuner de saison local fait par votre hôte Ward.

o La région d’Akkar, ou le pôle nord Libanais saura vous séduire avec ses paysages de sapins, genévriers et cèdres et ses randonnées diversifiées. Si vous y êtes pour une nuit, dormez à l’Ecolodge Jabalna, vous vous sentirez en plein harmonie avec la nature dans ses cabanes et chalets.

Si vous partez vers l’est à l’intérieur du pays direction la vallée de la Bekaa :

o Faites un arrêt gastronomique sur la route de Chtaura afin de déguster leurs labné (spécialité fromagère à base de lait de chèvre) ou leur ariché et miel (une autre spécialité laitière crémeuse).

o Découvrez les grottes de l’ermite à Forzoul ; ces grottes furent utilisées au cours des époques paléochrétienne et byzantine.
o Arrêtez-vous à l’Ecolodge de Taanayel pour une nuit dans leurs maisons de pierres blanches traditionnelles et savourez leurs produits frais du restaurant Khan el Maksoud et les produits laitiers de leur domaine.

o Ne manquez pas de déguster le vin Libanais dans cette région viticole où ses raisins se gorgent de soleil et de saveurs. Vous croiserez une multitude de domaines viticoles qui répondra à vos attentes, entre Château Ksara, Château Kefraya, Domaine Héritage (photo ci-dessous), Clos Saint-Thomas ou Domaine des Tourelles, et bien d’autres.

o Passez visiter l’ancienne gare ferroviaire de Riyak; Aujourd’hui désaffectée, elle est le souvenir d’un passé glorieux où Riyak a été un important carrefour du réseau ferré Libanais. On pouvait depuis Riyak aller à Beyrouth et à Damas en Syrie.

o Votre passage dans la Békaa ne sera pas complet si vous ne visitez pas le site archéologique de Baalbeck avec ses ruines majestueuses qui vous plongent dans la riche histoire du pays et de ses civilisations.

o Si vos avez une petite faim, les souks de Baalbeck sont à deux pas, où la Sfiha locale (bouchées à la viande hâchée) sorties du four devant vos yeux vous rassasiera à merveille !

o A deux pas du site de Baalbeck, se dresse l’hôtel Palmyra. Ouvert continuellement depuis 1874, il a reçu plusieurs stars internationales à l’époque de sa gloire. Aujourd’hui, il résiste et persiste malgré la pénurie de clients dans une région où les voyageurs séjournent peu. Palmyra mériterai un petit passage, en serait-ce que pour un café et un petit tour des quelques étages et couloirs de cet hôtel où le temps semble s’être arrêté !

Lorsqu’il s’agit de faire un choix parmi les incontournables de ce pays, la prise de décision est toujours très difficile et l’on a souvent peur de passer à côté de plusieurs merveilles. Vous n’avez donc ici qu’une petite idée de ce que vous pourrez voir et faire au Liban, plutôt dans la belle saison entre Avril et Octobre, mais la vraie liste est celle que vous dresserez vous-mêmes en tant que voyageurs en fonction de vos envies et votre style de vadrouille, avec l’aide de Neosafar pour vous accompagner dans votre parcours grâce à leurs contacts locaux passionnés pour vous accompagner, vous conseiller, vous recevoir et vous aider !

Le seul risque au Liban, lorsque vous y êtes…est de ne jamais vouloir repartir ?

> Dior (75)
vendredi, 14 décembre 2018 13:40

Escapade à Lanzarote

Envie d'un dépaysement complet en Europe ? Direction l'île de Lanzarote à 3h15 de Paris, avec Vueling depuis Orly Ouest, décalage horaire moins 1h / France pour découvrir la beauté lunaire de l'île avec de magnifiques et spectaculaire paysages volcaniques dans le Parc National de Timanfaya.

Lanzarote offre des côtes escarpées, quelques belles plages également, mais surtout de nombreuses randonnées dont au sud :

- la caldera Blanca à 458 m d'altitude au nord du Parc de Timanfaya (3 à 4 h AR pour admirer son splendide cratère),

- la montaña Negra située en face de la caldera Colorada, à l'est du parc, y monter pour la magnifique vue sur la zone des volcans à 508 m d'altitude (1h30 AR environ),

- rando de Femès jusqu'à Playa Quemada par le PR LZ n° 11 en passant par la large vallée de la Higuara, puis la playa del Pozo (2h aller simple, retour 2h30 environ car en montée !)

Au nord, proche de la pointe et du Mirador del Rio depuis le village de Guinate, descendre à la Playa del Risco au pied de la falaise par le sentier des Gracioseros (350 m de descente raide et belle plage à l'arrivée)

et bien d'autres encore ! https://www.salutilescanaries.com/sentiers/lanzarote/

Hébergement : plutôt que les hôtels clubs des grandes stations balnéaires, j'ai opté pour une chambre chez l'habitant louée par Airbnb

J'ai notamment passé 3 nuits à Uga, petit village tranquille près de Yaiza dans le sud ouest de l'île juste à coté du magnifique parc national de Timanfaya, chez Antonio professeur d'art plastiques et artiste, à l'accueil extrêmement sympathique. Sa maison est superbe, la décoration et les multiples plantes dans le jardin paisible donnent une atmosphère zen : un cadre idyllique ! https://www.airbnb.fr/users/show/2802290

3 restaurants dans le village... dont la Casa Juan que je recommande pour sa soupe canarienne au maïs ou au poisson, un régal !

Transport : de nombreux bus mais le mieux est de louer une voiture pour visiter l'ile en toute indépendance, les locations sont très bon marché. Sur recommandation de ma 1ère logeuse à Arrecife, j'ai réservé chez Autoreisen https://autoreisen.com : tarif très intéressant nettement inférieur aux autres compagnies pour une voiture très récente et sans franchise (80 € pour 8 jours en décembre, type Clio, avec assurance). Le carburant est détaxé sur l'île : 1.10 €/litre l'essence 95

L'île comporte des belles villes à découvrir, des nombreuses visites (payantes) très variées surtout dans le nord de l'ile, les tarifs vont de 5 à 9.50 €. Un Pass pour 3, 4 ou 6 visites est proposé : le Bonos 6 coute 33 €

http://www.gobiernodecanarias.org/parquesnacionalesdecanarias/fr/Timanfaya/

https://turismolanzarote.com/fr/

https://www.ile-lanzarote.fr/

Guide du Routard "Canaries"

Carte de rando : Kompass au 1 : 50.000

> Roland Tourbot (décembre 2018)

mardi, 11 décembre 2018 18:06

Le premier tour du monde en van électrique sans émission carbone.

Notre objectif est de montrer que les énergies renouvelables sont des solutions viables à nos problèmes de transports et de besoins énergétiques.

Nous passerons la ligne de départ au printemps 2019 et effectuerons 50 000 km autour du globe avec Nano, le Volkswagen T3, 30 ans, que nous avons converti en électrique afin de lui donner une nouvelle vie, plus propre.

Il sera accompagné d’Ève, la remorque solaire capable de recharger les 85 kWh de Nano en moins de deux jours avec ses 14 kWc de panneaux photovoltaïques, pour une énergie propre et infinie. Ensemble, ils feront 300 km par recharge.

Un voyage de partage pour montrer au plus grand nombre et surtout au plus jeunes les avantages des énergies renouvelables. Chacun des arrêts permettra de rencontrer les populations et d’échanger expériences et savoirs. Cette route écologique passera dans des écoles, des universités et autres institutions pour sensibiliser et transmettre des solutions d’avenir pour la mobilité et l’énergie.

Nous portons en nous les valeurs de la nouvelle génération éco-responsable.

Rémi Pillot, Alexandra Perfettini (13)

> https://www.evwt.org

Derniers adhérents en ligne

adhabm   fabaray   doanthony   jcpeugeot   jpavageau   angeneau   nananja   rtourbot   pegourgeot   glegoff   gidesroches   dboulbes   jrevertegat   mfedix   catherine  
Copyright © 2019 Aventure du Bout du Monde - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public